Les traitements par la moxibustion

En Chine , depuis les temps les plus reculés, le terme acupuncture  se traduit par ZHEN JIU FA. ZHEN signifie aiguille, qui en puncturant permet d’harmoniser les contraires. JUI signifie feu prolongé et FA la méthode.

On notera , au premier rang parmi les avantages de la moxibustion, sa capacité à contrecarrer les influences froides et humides, et ses propriétés irremplaçables dans les états de Vide et de faiblesse.

Le moxas s’avère d’une grande efficacité pour la réussite des traitements chroniques. Ses propriétés chauffantes et asséchantes complètent les effets sédatifs ou toniques des aiguilles.

L’énergie mise en mouvement  par les aiguilles « se meut » à l’intérieur du système, à l’inverse le moxas fournit une énergie provenant d’une source extérieure. Les réactions physiologiques de la moxibustion favorisent une augmentation générale de l’immunité corporelle.

En Chine on note la prédominance de la moxibustion dans certaines régions sujettes à des particularités climatiques ð les parties les plus hautes et les plus froides du continent.

Il faut pour appliquer la théorie et la pratique de l’acupuncture , savoir choisir :

  • – soit uniquement les aiguilles
  • – soit uniquement le moxas
  • – soit associer aiguilles et moxas.

L’ARMOISE 

1 Présentation de l’armoise 

L’armoise est une plante vivace de la famille des Astéracées . Les Chinois l’appellent « Herbe des Médecins » et utilisent 3 types d’armoise.

  • – ARTEMESIA VULGARIS ð NGAI = Miroir à allumer ®  Armoise commune ; que l’on trouve facilement dans les talus, les remblais et les décombres.
  • – ARTEMESIA ANNUA ð CHING KAO ® Armoise annuelle ; de taille plus petite,  que l’on trouve dans les zones montagneuses
  • – ARTEMISIA CAPILLARIS ð YIN CHEN HAO ® Armoise capillaire que l’on trouve en Chine.

Selon la pharmacopée chinoise l’armoise est de saveur amère et de nature énergétique chaude  comme Artémisia vulgaris ou froide  comme Artemisia capillaris et Artemisia annua.

Seule l’artemisia vulgaris est utilisée dans la technique de la moxibustion qui réalise une stimulation thermique.

2 Caractéristiques chimiques de l’armoise 

Principe amer ð l’artemisine ® C15 H18 04 = cristaux incolores et inodores.

L’huile essentielle  est de couleur verdâtre, bytureuse, cristalline. Elle possède une saveur amère, désagréable, d’abord brûlante puis fraiche.

3  Propriétés phythothérapeutiques des armoises 

 

Variétés  Propriétés  Indications  Préparation 
    

 

 

Artémisia vulgaris 

 

Chaud      Amer

Calme le fœtus

Arrête les hémorragies

Disperse le Vent, le Froid et l’Humidité.

Mouvements anormaux du fœtus Douleurs post-partumHématémése

Règles irrégulières

Gastralgie de type froid

 

Dermatologie

 

 

 

Épitaxies

Feuille en décoction

 

 

Feuilles cuites en application externes

 

Cendres de moxas

 

Artémisia capillaris 

Froid       Amer

Vermicide

Tonifie l’Estomac

Prévention du paludisme

Soif dans les fièvres chroniques HématuriesVomissements, diarrhées

Douleurs abdominales

Ictère

Convulsions

Dermatologie

Ensemble de la plante en décoction
Artemisia annua  Froid       Amer  Ictère, Troubles de la mictionPrurit Ensemble de la plante en décoction

 

Définition post partum : La période du post-partum s’étend de la fin de l’accouchement jusqu’au retour de couches, c’est-à-dire les premières règles après la grossesse.

Définition hématémèse : Une hématémèse est un rejet de sang généralement rouge par la bouche au cours d’un effort de vomissement.

Définition hématurie : L’ hématurie est un terme médical désignant la présence de sang dans les urines. En fait on dépiste la présence de globules rouges en quantité anormale.

C’est un bon régulateur du cycle féminin, emménagogue efficace, tant pour provoquer les règles ou insuffisantes que pour modérer leur flux.

Elle agit favorablement dans le traitement de l’aménorrhée liée à l’anémie .

Définition aménorrhée : L’aménorrhée est l’absence des règles ou menstruation. Le plus souvent, la grossesse en est la cause.

Elle a aussi des propriétés abortive. Elle est toutefois prohibée en période de grossesse.

3 Préparation de l’armoise 

Traditionnellement l’armoise est récoltée au début de l’été (juin). L’armoise séchée au soleil est considérée comme plus efficace , probablement en raison des pouvoirs attribués à la lumière du jour.

Les nervures du milieu sont retirées des feuilles qui sont ensuite broyées dans un mortier et pilées en une poudre ou amadou, de fine mouture à la consistance laineuse (feutre d’armoise) qui est l’élément de base de la moxibustion.

En Chine d’autre ingrédients sont mélangés à l’armoise :

– Aquilaria gallochia = Bois d’Aloe qui est un composant des encens médicinaux tibétains

– Rosa banksia = Rosier de Lady Banks, originaire du centre et de l’ouest de la Chine

– Pistacia lentiscus = Piotachier lentisque qui pousse aussi sur le littoral médittérannéen.

– Gingembre séché.

La qualité d’une poudre d’armoise dépend :

  • De son ancienneté (l’armoise la plus ancienne est la meilleure)
  • De sa sécheresse
  • De sa pureté (la persistance de tiges ou nervures entrave la combustion)
  • De son origine : la meilleure estrécoltée dans la vallée du Yang Tsé.

On mout l’armoise dans un moulin à café électrique durant plusieurs minutes, le tout est ensuite tamisé, la poussière est évacuée et la mousse ou le velours restant est utilisé.

Le velours ainsi obtenu est d’une consistance fibreuse sèche avec des propriétés auto-adhérentes qui permettent la séparation en pincées lâches de différentes formes. L’armoise brûle à une allure constante, sans flamme, ce qui permet de traiter  par la chaleur, en douceur.

MÉTHODES DE MOXIBUSTION 

1 Technique de stimulation 

Il existe quatre catégories de techniques de moxibustion

  • – Les moxas en cônes ou en boules
  • – Les moxas en bâtonnets
  • – Les moxas sur aiguille
  • – Les moxateurs qui sont des dispositifs plus ou moins complexes pour réaliser la moxibustion.

On distingue les moxas directs, placés directement au contact de la peau, et les moxas indirects ou une substance est interposée entre la peau ou le moxas comme une tranche de gingembre ou d’ail.

2 Moxas directs 

A) Préparation

Les moxas se présentent , soit déjà sous forme de cône enveloppé dans du paper, soit le plus souvent on les réalise soi-même à partir de la poudre d’armoise. La poudre est moulée dans l’entonnoir que forment les extrémités réunies du pouce, de l’index et du majeur en cône ou en boule.

B) Taille 

On distingue trois dimensions :

– grand : de la taille d’une cerise

– moyen : taille d’un grain de blé ou de riz

– petit : petit grain de poivre blanc .

Les indications de chacun des trois types de taille sont luiées :

  • – A l’age du patient (petit moxas pour les enfants, grand moxas pour les adultes)
  • – A la maladie
  • – A l’endroit ou est appliqué le moxas.

Un grand moxas , paradoxalement n’entraîne pas forcément une stimulatio supérieure à celle d’un petit moxa.

Dans certains cas de moxibustion directe, le cône peut brûler la peau qui forme une cloque qui forme alors une cloque ; la technique porte alors le nom de Aizhu Jiu Fa ou procédé vésicant.

Cette technique de moxibustion complète est très douloureuse, naturellement il s’ensuit dans les suites secondaires une phlyctène une escarre et une cicatrice

Définition phlyctène : Une phlyctène, ampoule, cloque, vésicule cutanée est une lésion de la peau, élévation circonscrite de l’épiderme, dû à une collection de liquide clair contenu dans une cavité néo-formée causée par une brulure, une allergie ou une infection.

Quand une papule ou une cloque apparaît , la zone sera néttoyée avec de l’eau bouillie et couverte d’un ongument (Calendula officinialis).

Si la suppuration survient , la brûlure sera néttoyée chaque jour avec une solution de Calendula (Soucis) ou d’huile essentielle de lavande et l’ongument sera appliqué jusqu’à cicatrisation.

L’effet révulsif de la technique vésicante sera renforcé si la suppuration apparaît et peut-être augmentée par l’application d’Ail (Allium sativum).

La moxibustion vésicante est déconseillée au personne à peau foncée car elle peut entrainer une dépigmentation de la peau.

 

 

C) Technique de la recherche du seuil de douleur 

Dans cette technique , dés que le patient ressent douloureusement la chaleur, le cône est enlevé. On recommence l’opération avec un 2éme cône et  ainsi de suite jusqu’à ce que la peau soit rouge et congestionnée.

En fait, on peut considérer :

– Que les grands et moyens moxas seront utilisés jusqu’au seuil de la douleur.

– Que les petits moxas seront utilisés jusqu’à la combustion complète du cône.

 

3 Moxas indirects 

Le moxas peut être utilisé sur des rondelles de gingembre ou d’ail, sur du gros sel, sur un support en argile  ou sur une « pastille » médicinales.

 

A) Sur le gingembre 

– On utilise une tranche de gingembre de 5mm d’épaisseur et d’un diamétre de 2 à 2.5cm.

– La tranche de gingembre est percée de 5 à 6 trous.

– Le cône est placé sur le gingembre et allumé.

– Dés que le malade ressent la douleur, on enléve et on place un autre cône et  ainsi de suite jusqu’à ce que la peau devienne rouge et transpire (3 à 5 cônes).

– Il se formera une cloque et la chaleur  n’est pas régulière.

– Les indications des moxas sur gingembre :

  • –  Vomissements, diarrhée de type froid, arthrite, hémorroides. 

 

B) Moxas sur l’ail 

– On utilise la même technique que pour le gingembre, mais ne pas retirer le moxas quand la douleur se déclare.

– Les indications des moxas sur l’ail :

  • –  Tuberculose pulmonaire, abcés et tuberculose ganglionnaire, paralysie chronique, au premier stade d’un anthrax. 

Pour l’anthrax un bout de papier humide est posé dessus ; placer la tranche d’ail et le moxas juste sur l’endroit ou séche le papier, en raison de l’état inflammatoire. Si l’enthrax est douloureux, cautériser jusqu’à ce que la douleur  disparaisse ; s’il n’est pas douloureux cautériser jusqu’à ce qu’il le devienne.

Définition cautériser : Brûler avec un cautère (Instrument qui sert à brûler les tissus; ulcération artificielle que l’on provoque à l’aide d’un caustique pour entretenir la suppuration).

Si la suppuration n’apparaît pas, faire des cautérisations de longue durée.

Si l’anthrax a plusieurs têtes, étendre le tout de l’ail écrasé avant d’appliquer le cône.

 

C) Sur une pâte médicinales 

Une pâte est préparé avec des fèves écrasées, du poivre, du gingembre, du sel, de l’oignon. Placer sous le cône ; si le patient percoit une trop vive chaleur, le tout peut-être retiré un instant et replacé ensuite. Retirer quand le patient ressent une douleur intérieure et quand la peau est rouge.

Ne pas utiliser en cas d’affections cutanées.

 

D) Sur le bois d’aconit = FUZI JIU FA 

L’aconit est pulvérisé, mélangé à une poudre de Blérilla (Hyacintha striata = Orchidée Jacinthe ) et à de l’eau pour former un pain. Placer sur la zone douloureuse avec le moxas au-dessus. Quand le pain se déssèche, le remplacer par un autre et jusqu’à ce que le patient ressente une vive chaleur à l’intérieur du corps. L’aconit est de nature chaude, stimule le Yang et combat le Yin.

 

E) Sur le sel 

Remplir l’ombilic (RM8) de  gros sel ; y poser dessus le cône. On peut également placer une tranche d’ail ou de gingembre. Cette méthode est uniquement employée sur l’ombilic.

– Les indications des moxas sur le sel :

  • –  Douleurs abdominales, diarrhées, évanouissements et comas, l’apoplexie et les ronflements nocturnes, les traumatismes affectifs, les vides d’énergie. 

Pour certains praticiens, du fait de l’importance physiologique du RM8 (centre de l’activité physiologique), les moxas sur sel sont suceptibles d’une action sur l’ensemble de la pathologie. C’est ce que les praticiens japonais appellent la «  moxation centrale ».

 

F) Sur l’argile = HUANGTU JIU FA 

Le moxas est placé sur un emplâtre d’argile.

– Les indications des moxas  sur l’argile :

  • –  Eczéma, les maladies cutanées provoquées par l’Humidité. 

Cautériser jusqu’à ce que le patient ressente une chaleur profonde.

 

La plupart de ces méthodes de moxibustion indirecte renforcent l’effet de la chaleur stimulante du moxas. Elles sont utilisées en cas de symptômes relatifs à une insuffisance de Yang. Si on exige des végétaux tels que l’ail ou le gingembre une stimulation douce, l’effet pourra être tempéré en placant la tranche et le moxas sur plusieurs couches de gaze ou en variant l’épaisseur l’épaisseur de la tranche de gingembre.

La moxibustion indirecte est souvent décrite en Occident dans le but de protection de la peau. Cette conception est en grande partie errronée. La substance interposée a, pour lamédecine chinouise, sa propre activité énergétique et on pourrait même dire que la combustion de l’armoise ne fait que potentialiser l’action de la substance interposée.

C’est ainsi que les moxas sur gingembre ou sur l’ail ( 2 plantes de nature chaleur), ont les mêmes indications que l’ail et le gingembre utilisés comme médicament traditionnel.

 Plantes  Energie et Saveur  Propriétés  Indications 
  Ail  Chaud et Amer DétoxifiantAnti-inflammatoireVermicide FuronclesAbcésDermatose
  Gingembre  Chaud et Amer Réchauffe le  CentreDisperse le Froid Insuffisance de YangExtrémités froidesVide Rate-Estomac

Diarrhée

Douleur abdominale

 

4 Les rouleaux de moxas 

Les rouleaux de moxa sont plus adaptés que les cônes pour les techniques de stimulation. Le patient sera traité dans une position confortable. Il devient alors possible de traiter les points sur lesquels il serait difficile de placer un cône : zones pileuses ou chevelues.

 

Technique du rouleau de moxa 

Après avoir sélectionné le rouleau de moxa adéquat conformément à la constitutuion du patient, allumer le bout qui doit présenter une lueur rouge régulière. Il sera néccessaire de repousser le papier exterieur de facon à ce que la mixture contenue dans le papier brûle en produisant de la fumée. Le bout du rouleau sera régulièrement tapoté afin d’ôter le surplus de cendre.

Il y a 4 méthodes d’application.

 

1 – Le baton est fixe, c’est une application chaude .

Le bout incandescent est placé doucement prés de la peau sur le point, habituellement à 1 à 2 cm, pendant 5 à 10 mn.

 

Le patient ressent une chaleur douce et doit avertir le patient si la chaleur devient intolérable. Il convient d’utiliser des rouleaux moyens ou des rouleaux à capuchons japonais. Cette technique convient pour la sédation.

Définition sédation : La sédation (du latin sedatio) est un apaisement au moyen d’un sédatif (sédation de la douleur).

2 – Méthode de balayage

Le rouleau est promené doucement à 1cm à 2cm au-dessus d la zone à traiter ou sur le trajet du méridien adapté au désordre chronique pour lesquels un renforcement général est nécessaire, ou en cas de douleurs provoquées par le froid et les influences humides perverses

Par exemple : la face antérieure du genou, zone couvrant les points Xiyan (point hors méridien HM32) et les points Ba Feng (point hors méridien HM36), les problèmes arthritiques des métatarso-phalangiennes, ou en cas de bronchites ou de problèmes respiratoires, sur une ligne horizontale qui va à gauche de V37 à V13, en passant DM12, et finissant à droite de V13 à V37.

 

 

3 Méthode circulaire

On imprime au rouleau un mouvement  circulaire. Elle se pratique généralement sur un point qui serait trop sensibilisé par l’application directe ou indirecte de la chaleur.

 

 

4 Cautérisation « en coup de bec de moineau »

L’extrémité enflammée du rouleau est promenée doucement, tantôt très prés, tantôt plus loin de la peau, si bien que le patient ressent une chaleur agréable. Elle est utilisé pour la tonification, elle nécessite moins de tempsque la cautérisation  chaude , soit de 2 à 5 mn.

Pour tonifier  avec les rouleaux les points isolés la technique la plus adaptée est celle du « coup de bec de moineau ».

 

5 Moxibustion sur le cuir chevelu.

Il est possible de pratiquer la moxibustion indirecte avec des rouleaux de moxas. Une fois le pont localisé, la chevelure sera partagée autant que possible et maintenue aplatie avec les doigts écartés Le rouleau sera placé au-dessus du point selon la manière habituelle avec ces points traités DM20 (Baihui) ou DM17 (Shangchung).

 

5 Techniques des aiguilles chaudes 

Cette méthode apporte une double stimulation par l’aiguille et par le moxa.

La chaleur de la combustion est conduite vers le point à travers le manche et le corps de l’aiguille.

Dans les cas de dévitalisation des énergies Yong et Wei, de même que dans les douleurs chroniques de la colonne vertébrale, les arthroses des articulations, la technique se révèle très efficace.

1 – Avec une tranche de  rouleau de moxa ou un moxa

Une tranche de bâton (rouleau) de moxa de 0.5cm à 2cm est piquée sur l’aiguille par le travers.

2 Bâton de moxas

L’extrémité incandescente du bâton est approchée du point à la base de l’aiguille jusqu’à obtention d’une chaleur adéquateCela convient parfaitement aux malmadies chroniques quand l’alternance stimulation-sédation est éxigée.

 

LES EFFETS DE
LA MOXIBUSTION 

 

1 Effets physiologiques 

La réponse évidente du corps à toute application localisée de la chaleur est celle-ci : une vasoconstriction initiale suivie d’une vasodilatation. Si l’application de la chaleur est prolongée ou répétée, c’est le cas de la moxibustion directe ; il y a alors libération des histo-toxines et effet révulsif.

Selon le professeur Osawa de l’université d’Osaka , la moxibustion provoque dans l’organisme a formation d’une substance apparentée à l’histamine : c’est une histotoxine qui est tonicardiaque et augmente le nombre de globules rouges.

 

2 Effets énergétiques 

Les effets de la moxibustion ont toujours été connus comme revitalisants et nourriciers du Yang, chauffants et asséchants, donc combattants les influences perverses du Froid et de l’Humidité, de spasmes dus à un excés de Yin, en cas de vide de Yang.

En terme énergétique le moxa conviendra pour les cas suivants :

  • – Excés de Yin et dficience du Yang
  • – Déficience du Yin et déficience du Yang
  • – Yin normal et Yang déficient
  • – Yin en excés et Yang normal.

 

3 Comparaisons physiologiques des cones et des rouleaux 

Les cônes ont un effet physiologique plus profond que les rouleaux. Le bout incandescent du rouleau produit une chaleur plus pénétrante, mais il apparaît dans la pratique, que le cône agit avant que le patient ne ressente la brûlure et qu’apparaisse un léger érythème. Le rouleau produit une sensation plus aigue et provoque un érythème. Le rouleau couvre une surface plus large que le cône.

 

4 Notion de tonification et de dispersion 

De la même façon que l’on tonifie ou que l’on disperse avec mles aiguilles, on peut tonifier ou disperser avec les moxas. Cette technique est décrite dans le NEI KING  pour la moxibustion directe :

  • – Pour tonifier, on laisse le moxas se consumer
  • – Pour disperser, on souffle pour activer la combustion

 

 

 

 

 

 

 

CONSIDERATIONS THERAPEUTIQUES ET NOTES CLINIQUES 

 

Il faut se rappeler cette règles de base :

les aiguilles transfèrent l’énergie, le moxa la renforce 

Cependant le moxa peut stimuler les transferts d’énergie.

 

1 Cônes et rouleaux 

L’usage du cône de moxa est fréquent pour les points SHU ou certains points comme RM9 point contrôlant la diurése. Le rouleau est plus rapide et d’usage plus facile mais le cône d’armoise donne de meilleurs résultats. Les Reins gouvernent les os ainsi l’usage tonifiant du moxa sur 23V , 47V  et DM4 (Mingmen) est excellent dans tout les cas ou les os sont affectés, en traitement de support dans les cas d’arthrose et spécialemenent dans la maladie d’Osgood-Schlatter (affection simultanéed’un os et de son cartilage), l’ostéoporose, l’ostéomalcie

Définition ostéomalcieð Déminéralisation du squelette causée par une mauvaise fixation phosphocalcique sur la trame protéique de l’os), éventuellement les ostéomyélites.

Définition ostéomyéliteð L’ostéomyélite hématogène est une infection osseuse due à un germe qui atteint l’os par voie hématogène.

On fait des moxas sur 6R , 7P et 9RM dans les cas de rétentions d’eau.

 

2 Aiguilles chaudes 

Cette technique présente un intérêt particulier : le moxa agit comme stimulant ; en chauffant l’aiguille, destinée à disperser, le moxa augmente l’effet de dispersion, en accentuant un érythéme (l’érythème est la lésion dermatologique la plus courante ; caractérisée par une rougeur congestive de la peau, diffuse ou localisée) autour de l’aiguille par une action révulsive et rubéfiante (cause de l’inflammation, de la rougeur). Celle-ci selon la terminologie traditionnelle mobilisera l’énergie perverse qui va se disperser à travers le réseau capillaire. Cette technique s’est révélé plus efficace sur points du méridien Tayang (IG/V), méridien le plus superficiel et qui contient également plus de Sang que d’Energie.

On lui postule une fonction protectrice des tissus du Foie et du Rein par les points SHU.

Le couple tonification/dispersion explique le succés des aiguilles chaudes dans le traitement des douleurs dorsales dues aux lésions  dégénératives des disques ou de l’hypotonie .

Définition hypotonieð L’hypertonie se traduit par une co-contraction pathologique du couple musculaire agoniste antagoniste. Elle est testée lors des mouvement passifs. Il existe deux grands types d’hypertonie, l’hypertonie spastique et l’hypertonie plastique .

 

 

3 Chaleur alternée 

Les aiguilles chaudes sont utilisées plus spécifiquement dans des applications rhumatismales. Une aiguille est placée au point sélectionné à la profondeur voulue et laissée ; 5 minutes plus tard on fixe un moxa sur l’aiguille et on l’allume ; le moxa doit brûler 2mn ; on laisse refroidir 3mn, soit au total 5 mn. La cendre est alors retirée pour la mise en place d’un nouveau moxa, et 5mn plus tard on recommence. Après la fin de la combustion du troisiéme moxa, l’aiguille refroidie est retirée. Le procédé s’exécute en vingt minutes.

Il est possible de chauffer l’aiguille avec une allumette ou un briquet durant 30 secondes, mais le moxa produit la température idéale. Cette technique se justifie dans les cas d’arthrose avancée, car elle rassemble les conditions Yin et Yang. Yin puiqu’il s’agit de Froid et de Chronicité, Yang, puiqu’il y a douleur

et spasmes sur cette zone. Le traitement Yin/Yang disperse en favorisant la relaxation et stimule par
la Chaleur, la circulation d’énergie locale et aide à « délier les nouures ».

 

4 Les grands points 

Il s’agit d’un traitement purement local pour une articulation spécifique ; on a prouvé par la pratique que certains points ont une action particulière sur certaines articulations à conditions d’utiliser cette méthode. La tradition chinoise les appelle «  Grands points pour les rhumatismes ».

En cas de douleur dans l’articulation acromio-claviculaire, on fait des « moxas soufflés ». Un moxa de la taille d’une noisette est placé directementy sur le bord de l’acromion et enflammé, on souffle pour accélérer la combustion (dispersion). Répéter 3 fois le procédé, le résultat est remarquable.

 

Problémes ostéo-articulaires 

 

Articulation de la machoire 7E très efficace en cas d’ostéochondrite
Occiput 16DM
Zone cervico-thoracique 13DM ou 14DM, mais avec précaution car c’est un point de rencontre des méridiens Yang supérieurs, il faut alors contrebalancer avec 11V
Thorax 9DM Zhiyang
Zone lombaire 4DM Mingmen
Epaule 15GI Point de Réunion avec Yang Chiao Mai
Coude 11GI Quchi
Poignet 4TR Yangshi et 4IG Wangu
Pouce 4TR Yangshi et surtout 13RM Taodao
Hanche 30VB Huantiao
Genou 39V Weiyang et XIAXI = VB43 point œil du genou interne
Cheville 41E Jiexi et 42E Chongyang
Articulation du 1er orteil Chiping : pas d’aiguille chaude mais 7 moxas

5 Procédé de Chaleur progréssive 

Cette catégorie d’aiguilles chaudes comportant un moxa produit un effet complètement différent ; là, la chaleur est forte et graduelle. Une stimulation produit après un certain laps de temps une réaction opposé ; la chaleur forte produit un zeffet relaxant au niveau des tissus environnants ; elle stimule simultanément les flux locaux de Sang et de lymphe. Surtout dans les cas de nodules fibromateux s’accompagnant localement de spasmes. A Pékin cette technique est utilisé spécialement pour 20VB, en cas de maux de tête et de migraines, ce point relâche la tension associée des trapèzes et des muscles longs du coup.

En cas de tension sacro-iliaique, on sélectionne 26V ou le point ASHI (point douleur) entre le point spécial YAOQI (HM20) : 2 cun au-dessus de la pointe du coccyx.

En cas d’atteinte des articulations métacarpiennes du pouce si 5GI a été « essayé et dépressible à la palpation », alors revenir sur 9P ;

Sur 14DM appliquer une aiguille « portée au rouge » pour soigner l’arthrose du pouce.

 

6 Traitement des paralysies 

Dans la paralysie flasque , il y a déficit du Yang ; le traitement ordinaire par moxa suffira à remonter l’équilibre avec le Yin.

Définition paralysie flasque ð Paralysie caractérisée par une hypotonie musculaire avec abolition des réflexes tendineux et cutanés 

Pour la paralysie spasmodique, le Yang est normal, le Yin en excés. Le Yin ne peut être drainé, aussi le Yang doit être renforcé. Il est recommandé d’insérer une aiguille au point 34VB, de la chauffer au rouge et de la retirere quand elle brille encore, mais pas avec les doigts.

Définition paralysie spasmodique :ðEtat caractérisé par une exagération de la tonicuité musculaire et se manifestant par des spasmes.

 

DONNEES CLINIQUES DES HOPITAUX CHINOIS 

 

Hypertension 

La moxibustion vésicante (directe), en abaissant la viscosité du sang et en dilattant traite préventivement l’hypertension.

 

Paralysie faciale 

Si l’effet des aiguilles n’est pas manifeste, la moxibustion sera pratiquée aux points 14E et 6E , afin de réchauffer les vaisseaux, exclure le Froid et restaurer la fonction physiologique

 

Asthme 

On applique le moxa sur les points 11V et 13V (Point SHU du poumon), trois fois par jour.

On constate au cours du traitement l’amélioration de l’hémoglobine et de la numération globulaire.

 

Présentation du fœtus par le siége 

On traite par un moxas sur 67V applicable chaque jour durant 15mn.

 

REPERTOIRE THERAPEUTIQUE 

 

PROBLEME DE
LA RESPIRATION 

 

1 Maladies respiratoires y compris bronchites et pneumonie 

En ligne droite depuis 37V par 12DM jusqu’à 37V sur le côté opposé, chauffer doucement en procédant par « coup de bec de moineau » durant 15 à 20 mn.

 

2 Bronchites chroniques 

DM14, V12, V13 et RM17 : moxas 3 fois par jour sur chacun des points

 

3 Asthme 

RM21. Points douloureux dans la zone de V37

 

4 Asthme Yin 

V13 (point SHU du Poumon), V12, RM17, P7 et V38

 

5 Asthme avec les toux grasses 

V13 (point SHU du Poumon), V12, RM17, P7, V38 et 9RM

 

6 Hoquet 

RM17, RM12, RM4 ( 12RM ou 17RM selon les pouls)

5 à 9 fois sur RM4. On peut ajouter V23

 

ATTAQUE APOLECTIQUE 

 

La médecine chinoise référence 6 causes principales

  • Attaque due au Vent externe  Fengxie
  • Attaque due à un feu brûlant, foeur du Cœur, eau des Reins déficiente.
  • Attaque du au Vent du Foie
  • Attaque due au Tan (glaires)
  • Attaque due à la déficience de l’énergie du Triple Réchauffeur Moyen
  • Attaque due à la déficience du Yang

Seul ce dernier cas justifie l’emploi de la moxibustion, car les symptômes présentés sont :

– extrémités froides (l’énergie n’atteind plus les 4 membres)

– transpiration froides (déficience d’énergie)

– vertiges (déficiences d’énergie au niveau du cerveau en état de vide)

– enduit de la langue blanchâtre, glissant, humide (Froid-Vide)

– pouls faible, petit, (déficience du Yang).

Lors de l’attaque les symptômes sont ceux de l’apoplexuie d’hypofonction, dite apoplexie  qui fuit :

ð étourdissement puis syncope complète

ð yeux fermés              ð bouche ouverte        ð mains ouvertes

ð ronflements avec respiration gênée par les mucosités

ð énurésie                    ð transpiration excessive

ð pouls faible et petit.

Traitement :

En moxas :  4RM  GUANYUAN= Barriére de l’origine

+ 6RM tonifie l’énergie ancestrale et règle l’énergie du Réchaufffeur Moyen

+ 8RM tonifie l’énergie ancestrale

En tonification : 1R incite le feu à descendre

+ 36E fait circuler l’énergie en haut et en bas

+ 6Rate régularise le Sang

+ 12RM règle les évacuations, tonifie le Feu.

Ajouter pour la déficience d’énergie Yang :

En moxas : 23V Point Shu des Reins, tonifie le Feu qui génére la terre.

+ 4DM Mingmen = porte de la destinée, fortifie le YANG originel des Reins

 

PROBLEMES DIGESTIFS 

 

1Gastralgie chronique 

RM12 et E36  ( entre les périodes douloureuses)

 

2 Douleurs abdominales d’hypofonction 

Lorsque un patient subit un froid externe alors que son sustème Terre (Rate-Estomac) souffre déjà du froid, il s’ensuit une accumulation de froid.

Les mêmes symptômes peuvent être provoquées par une absorption excessive d’aluiments froids en hiver, notament alors que le Yang du corps lutte contre le Yin externe. En conséquence
la Rate ne transporte et ne transforme plus (eau et aliments) l’énergie s’accumule et stagne, la douleur persistante  est soulagée par le jeune.

Traitement en tonification par puncture

36E traite Estomac/Rate

RM6 tonifie l’énergie centrale et chasse le Froid

RM11 harmonise Estomac/Rate

20V chasse l’Humidité froide et tonifie
la Terre

En moxas

RM4 point MU de l’Intestin Grêle, réchauffe l’énergie ancestrale qui soutient la transformation au niveau du Réchauffeur Moyen.

RM8 réchauffe l’énergie et disperse le Froid (sur gingembre ou sur sel).

 

3 Ballonnements abdominaux 

RM6, V20 et  V17

 

4 Douleurs abdominales avec mucosités 

RM14, RM10 et 40.

 

5 Problèmes intestinaux 

Pointe de l’olécrabne du coude et GI11.

En crise, chauffer les lignes de l’Estomac de E25 à E27 pendant 6 à 8 mn.

 

6 Appendicite 

Point spécifique sur la 3éme lombaire, à droite, à 3 cun, à droiter de la ligne médiane.

Une dizaine de moxas puis piquer V18 et Sifeng (pli interphalangien proximal de la paume de la main).

 

7 Gastralgie avec toux 

Chauffer circulairement une zone d’environ 4 cun sous chaque auréole du sein. Plus facile pour les hommes. Traiter de 5 à 6 mn.

 

8  Ulcère de l’Estomac 

DM8, V17, Rate8 et VB34.

 

9 Cirrhose du Foie 

V18 point Shu du Foie

 

10 Diarrhée 

A) Lorsqu’elle est due à un froid externe et attaque Estomac/Rate (pénétration du Froid sur la couche TAIYING) , en ce cas, la douleur est constante, prolongée (Energie Yin) ;

ð Les selles claires (froid)        ð Absence de  dèpression

ð Absence de soif

Traitement en moxas

RM6 fortifie l’Energie moyenne

RM8 (moxas sur sel) réchauffe l’énergie moyenne (Réchauffeur moyen) et disperse le Froid.

RM12  disperse le Froid Estomac/Intestins

E25 règle les évacuations        V25 disperse l’Energie froide des Intestins

YAOCHI point hors méridien, au milieu de la 2éme vertèbre sacrée.

 

B) Energie Yang des Reins déficiente

La diarrhée survint le matin quand l’Energie Yang déficiente est dépassée par l’Energie Yin au début du levée du soleil.

ð Le Réchauffeur Inferieur perd sa fonction.

ð Le Feu ne peut plus produire
la Terre

ð Teint sombre                  ð Selles molles et liquides

ð Douleurs abdominales légères

ð Défécation longue et persistante                   ð Sujet abattu

ð Os faibles                        ð Pouls fin et faible

Traitement avec moxas

RM4 fortifie l’Energie, arrête les évacuations anormales

DM4 fortifie le Yang originel et l’Energie des Reins

DM20 relève l’Energie centrale diminuée par la diarrhée.

Traitement avec aiguilles chaudes

V23 favorise le Feu qui produit

la Terre         V20 tonifie
la Terre

RM12, E25, RM4 , E31 et V23.

 

11 Constipation 

Point spécifique à mi-distance entre E25 et R16, 7 moxas sur ce point

 

12 Constipation due à la congestion du Yin 

RM4, Rate 6 point de jonction des méridiens Yin.

 

13 Vomissements et hernie hiatale 

Point spécial entre RM14 et RM15

 

PROBLEMES CIRCULATOIRES 

 

1 Pour prevenir les thromboses cérébrales et les récidives 

Après la séance de moxibustion, le Sang est plus fluide en rapport avec une amélioration des Jing et des Luo, une harmonisation du QI et du Sang.

 

2 Douleur au cœur 

Point spécial entre TR4 et GI5 ® Chungchuan. Chauffer 5 mn.

 

3 Hypertension 

36E et 39VB

 

4 Mauvaise circulation 

Bras et mains ® V11

Jambes et pieds ® E37, E30 et V32 5Points « Mer de Sang »

21 cônes se la taille d’un grain de riz.

 

PROBLEMES URINAIRES 

 

1 Toutes maladies de la vessie 

Au sommet de l’épine de l’épine de la troisiéme vertèbre lombaire et sur V28

3 fois 9 moxas.

2 Enurèsie 

DM20, DM4, RM4 et RM12. Traiter 2 à 3 points cghaque jour.

 

3 Incontinence 

Point spécial prés de RM2 , juste à côté du sommet pubien.

7 moxas, user de précaution.

 

4 Rétention d’eau 

R6, P7, RM9, et/ou moxa sur le point spécial au centre de la première phalange du deuxiéme orteil.

 

5 Néphrite 

Point spécial en avant du Rate 10

 

6 Miction difficile 

Point hors méridien entre V62 et V64, 5 moxas

 

7 Lithiase rénale 

18R, 5RM et 7RM

 

8 Rétention d’urine 

V53, V22, V27, RM3, P4 et P3

 

ARTICULATIONS 

 

Faiblesse des genoux 

Apex de la patelle et E35 ; Ligne à travers l’articulation, juste à côté de la patelle, des mimites latérales à médianes de l’articulation ( HM32 = point XIYAN). Chauffer chaque point 3 minutes. Technique de balayage avec le rouleau de moxa pur.

 

Luxation de l’épaule 

IG11 + IG9 + TR13 . Moxas 7 fois.

 

Sciatique 

Au sommet de la 5 éme lombaire . Chauffer 8 à 10 mn et piquer le point spécial (JIAJI)au dessus de V60.

 

Lombalgie chronique 

DM12 + V18 + V23 + V26 : points vessie, points Shu de l’éléments considéré ; par exemple : V18 : point Shu du Foie pour les muscles ; V20 point Shu de
la Rate pour les tissus conjonctif.

 

 

Faiblesse du rachis 

DM13 point de rénion des méridiens Yang superieurs.

 

FATIGUE 

 

Vide passager de l’énergie Yang 

Causes : Soucis, chagrin, excés de travail, mauvaise adaptabilité à l’automne due à des exposition prolongées en été au soleil qui ont trop stimulé le système Yin.

Symptômes : Frilosité, recherche d’un environnement chaud, diminution de la volonté d’action, pouls menu et fin.

Traitement : E36 tonifie l’énergie centrale

+ R1 calme l’esprit, ouvre les orifices du Cœur

1 à 3 moxas.

 

Vide chronique  de l’énergie Yang 

Causes : Excés sexuels ou desexcés de boisson. Les désirs excessifs lésent l’énergie des reins et du poumon entraînant ube augmentation excéssive des énergies du Bois (Foie) et du Feu (Cœur)

Symptômes : Frilosité, extrémités faibles et froides, fatigue à l’effort, étourdissement légèrs, sans volonté d’action, selles plus ou moins diarrhétiquues, visage pâle, pouls menu, fin, s’enfonce et se ralentit.

Traitement :

  • Moxas directs sur:- V38 renforce le poumon, traite les maladies chroniques ou dégénératives.                                – E36 tonifie l’Energie centrale

– RM4 tonifie l’Energie originelle         – V23 tonifie le Yang des Reins

  • Aiguilles chaudes sur : -V13 renforce l’Energie du Poumon

– V20 renforce l’énergie de
la Terre (Rate)

 

Fatigue générale 

Due à une déficience de Yang et à un excés de Yin : DM4 + V23 + V15 +RM4

Fatigue générale et froid : RM8 + RM4 + E36 + + R3

Pour stimuler l’énergie l’Energie générale Yang : DM14 + 11GI + 4GI

Manque d’énergie dans une partie inférieure du corps : E39 + Rate 10 point mer du Sang.

Pour stimuler l’Energie générale : E36 point de tonification générale

 

DIVERS 

 

Cataracte 

DM4 Ne pas effectuer sur kles garcons de moins de 20 ans.

 

Epitaxis 

DM23

Diabète 

V27 + Moxas au bout des petits doigts et des orteils

– bâton de moxa pour chauffer le tout : vertèbre cervicale de l’Atlas à 7GI , point spécial à 2 cun à droite de 9RM

 

Goitre : déficience en iode. 

RM17 :  7 moxas

Puis RM22 + V7 + P2 + GI14 + P4 + VB20 + E11 + TR13 + GI3 + E42

18 moxas sur chacun d’eux.

 

Hyperthyroidie 

50 moxas sur P3.

 

Hématémèse 

7 moxas pendant 3 jours sur R7 + P5 + P6 + GI10

 

POINTS INTERDITS A
LA MOXIBUSTION 

 

Poumon P3, P5, P8, P10 , P11
Gros Intestin GI19
Estomac E1 , E2, E8, E9, E17, E18, E23
Rate Rte1, Rte7 , Rte19
Coeur C8
Intestin Grêle IG18, IG9
Vessie V1, V2, V3, V5, V6, V30, V50, V51
Triple Réchauffeur TR4, TR16, TR18, TR23
Vésicule Biliaire VB5, VB15, VB22, VB33, VB42
DOU MAI DM6, DM7, DM15
REN MAI RM14

 

Ces points sont en majorité interdits pour des motifs esthétique ; les points situés sur le visa peuvent se marquer de cicatrices, de même que ceux situés sur des zones de structure délicates (artères superficielles).

D’autres points sont interdits en raison de leurs effets puissants sur les Energies. Certains, comme le TR4 qu’il ne faut pas traiter avec le moxa donne de bons résultats avec des aiguilles chaudes ; RM4 traditionnelement interdit, est fréquemment utilisé.

Grâce à l’utilisation de l’armoise purifiée, il y a peu de séquelless esthétiques.

 

 

 

 

 

 

CONTRE-INDICATIONS A
LA MOXIBUSTION 

 

1 Points interdits nommés dans le précédent tableau

 

2 Sur le visage, les yeux

 

3 Sur les vaisseaux sanguins superficiels et les varices

 

4 Sur la région du Cœur

 

5 Sur les ulcérations et zones ischiémiques : la brûlure provoquerait une lésion difficile à cicatriser

 

6 Diabète : user de la plus grande prudence, car la peau cicatrise mal et le degré de sensibilité est amoindri.

 

7 Hypoesthésie : suite à un accident cérébraux-vasculaire ou  neurologique.

 

8 Tissus oedémateux en raison de leur abscence de sensibilité

 

9 Hypertension : user de précautions avec les points mettant en mouvement les Energies Yang vers le haut (DM14).

 

10  Très jeune enfants : peau très fine, appréciation insuffisante de la sensibilité proprioceptive, donc de la chaleur.

 

11 Personnes très agées : la peau manque d’élasticité et l’appréciation sensorielle peut-être diminuée.

 

Classé dans Acupuncture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *