Le stress social et les maladies inflammatoires ?

Une récente étude à été réalisée pour détecter la relation entre l’exposition au stress social et l’inflammation. l’étude réalisée au Cousins Center for Psychoneuroimmunology and Department of Psychology, University of California, montre que les personnes ayant une sensibilité plus élevée des neurones (cellules du système nerveux) au stress social tendent à montrer des augmentations physiques de l’activité inflammatoire.

George Slavich, Ph.D., chercheur post-doctoral au Centre de UCLA Cousins pour Psychoneuroimmunologie, l’auteur principal de l’étude, a déclaré: “Il s’avère qu’il existe des différences importantes dans la façon dont les gens interprètent et répondent aux situations sociales. Par exemple, certaines personnes peuvent vivre une situation de discours devant un auditoire comme un défi, d’autres y voient comme une menace pénible. Dans cette étude, nous avons cherché à examiner les bases neuronales de ces différences de réponse et de comprendre comment ces différences liées à des processus biologiques peuvent affecter la santé humaine et le bien-être. ”

L’étude a impliqué 124 participants jeunes en bonne santé. Les participants ont été mis dans deux différentes situations sociales, d’abord en leur demandant de donner discours devant un auditoire et d’effectuer des opérations difficiles de calcul mental en présence d’un groupe d’évaluateurs habillés en blouses blanches. des extraits de salive ont été recueillies avant et après l’essai pour vérifier les variations de deux bio-marqueurs clé indiquant l’activité inflammatoire. dans la 2ème situation les participants ont été invités à jouer à un jeu informatique de capture avec ce qu’ils croyaient être deux autres participants. Pendant le jeu, les deux autres “joueurs” empêchent les participants de jouer et continuent seulement entre eux-mêmes.

Le stress social serait-il à l’origine des maladies inflammatoires
L’Imagerie par résonnance magnétique IRM a été utilisée ensuite pour vérifier deux zones du cerveau connues pour agir au stress social.

Les chercheurs ont noté que les personnes ayant plus forte réaction du cerveau au rejet social ont montré une augmentation significative de l’activité inflammatoire au cours de la première situation. le Dr. Slavich a déclaré: “C’est une preuve supplémentaire de la façon dont nos esprit et corps sont étroitement liés, nous savons depuis longtemps que le stress social peut « se mettre dans la peau pour augmenter le risque de la maladie, mais on ne savait pas exactement comment ces effets se produisent. À notre connaissance, cette étude est la première à identifier les voies cognitifs qui pourraient être impliqués dans les réactions inflammatoires aiguës au stress social. “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *