la spondylarthrite ankylosantespondylarthrite ankylosante et hla b27

La spondylarthrite ankylosante et l’antigène HLA-B27

Qu’est-ce que la spondylarthrite ankylosante ?

La spondylarthrite ankylosante est une maladie inflammatoire qui touche principalement la colonne vertébrale ou rachis, ainsi que les articulations du bassin. Cette inflammation quasi constante est liée à un dérèglement des défenses naturelles. Il s’agit donc d’une maladie auto-immune.

De quoi s’agit-il ?

La spondylarthrite ankylosante touche surtout le bassin et les vertèbres. Elle apparaît préférentiellement chez l’adulte jeune (premiers symptômes avant l’âge de 30 ans), parfois dès l’adolescence, avec une prédominance masculine, et concerne, selon les estimations, entre 0,5 et 2% de la population.

Cette pathologie se caractérise par une réaction inflammatoire avec des douleurs dans le bas du dos (en particulier la nuit), et soulagées par le mouvement. On parle de sacro-illite.

A des fréquences variables, le patient peut aussi présenter :

• des douleurs articulaires aux mains, aux genoux, aux pieds, aux hanches
• une inflammation des muscles et des tendons (notamment du tendon d’Achille et de la voûte plantaire)
• une inflammation oculaire (uvéite)
• une maladie de la peau (psoriasis), des troubles intestinaux (maladie de Crohn, colite ulcéreuse) ou des problèmes urinaires
• le cœur et les poumons peuvent également être concernés

Les causes de la spondylarthrite ankylosante  :

Elles restent indéterminées. Mais on sait que 90% des patients sont porteurs de l’antigène HLA-B27 (Human Leucocyte Antigen B27) contre 10% dans la population générale. La présence de cette molécule peut engendrer une réponse immunitaire particulière. Dans ces conditions, une prédisposition héréditaire doit être considérée. En termes de détection précoce, ceci est important : en cas d’antécédents familiaux (parentaux) de SA, les signes pouvant évoquer la maladie sont à prendre avec une très grande attention.

Qu’est-ce qu’un antigène ?

Il existe, à la surface de chaque cellule, des molécules qui servent à les distinguer des autres. Ces marqueurs sont des antigènes. Lorsqu’ils sont mis en contact avec un autre organisme vivant, ce dernier va réagir en fabriquant des anticorps. Comme ces molécules ont été découvertes sur les globules blancs (leucocytes), les chercheurs les ont appelées «antigènes leucocytaires humains» et en anglais, «human leucocyte antigens» (HLA). Il en existe au moins 4 types, désignés par les lettres A, B, C et D. Chaque type comporte une série d’antigènes, identifiables par un chiffre.

Il faut insister sur le fait que les antigènes HLA sont des caractères normaux, comme la couleur des yeux ou des cheveux, et nullement un signe de maladie.

L’antigène HLA-B27 et la spondylarthrite ankylosante :

Il se fait que le numéro 27 du type B est étroitement associé à la SA. En effet, dans la population belge générale, 8% des gens en sont porteurs, tandis que dans la population des spondylarthritiques belges, cette proportion atteint les 92%. Toutefois, si 8% des Belges présentent le HLA-B27 et que seulement 0,2 à 0,5% des Belges ont la spondylarthrite ankylosante, on comprend qu’il y ait beaucoup plus de gens porteurs du HLA-B27 sans SA qu’avec spondylarthrite ankylosante.HLA B-27 et spondylarthrite ankylosante

Cela signifie deux choses :

  • En premier lieu, le HLA-B27 ne suffit pas à causer la maladie; d’autres facteurs génétiques et/ou des facteurs liés au milieu extérieur entrent très probablement en ligne de compte.
  • En second lieu, le HLA-B27 n’est pas en soi une preuve diagnostique. Ce n’est pas un bon moyen de dépistage. Si d’autres arguments orientent vers la SA, le HLA-B27 est superflu et représente une dépense inutile.
    Lorsqu’il y a un doute, ce test peut renforcer la suspicion de diagnostic, sans fournir de preuve absolue.

[wpsocialboost_popup]

One Response to La spondylarthrite ankylosante et l’antigène HLA-B27

  1. piki

    Merci pour le partage… la spondylarthrite ankylosante est une maladie chronique avec une évolution grave surtout si on la laisse sans suivi médical cad sans traitements … il faut prendre les anti-inflammatiores de façon à bloquer ou au moins ralentir l’évolution de cette maladie de spondylarthrite ankylosante améliorer notre qualité de vie .. merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *