La sciatique par hernie discale

Le terme hernie est utilisé pour décrire la saillie d’un disque intervertébral le plus souvent au contact d’une racine nerveuse. Entre chacune des 24 vertèbres de la colonne vertébrale se trouve un disque intervertébral qui assure le rôle d’amortisseur de chocs et donne souplesse à la colonne. Il est formé en périphérie d’une structure fibreuse et solide (l’annulus fibrosus) qui entoure un noyau gélatineux (le nucléus pulposus).

Dans son état normal, le disque ne déborde ni vers l’avant, ni vers l’arrière, ni vers les côtés. Le caractère localisé est essentiel car un disque dégénéré (discopathie) fait toujours une saillie postérieure, mais lorsqu’elle est diffuse et régulière, elle  réalise une protrusion discale.

Une hernie discale peut survenir si les pressions qui agissent sur le disque intervertébral sont trop élevées ou si le dos est sollicité constamment par des mouvements répétitifs. Le disque se fragilise, dégénère se rompt et une partie du noyau gélatineux fait irruption soit en arrière soit sur les cotés soit les 2 à la fois (compression postéro-latérale).

Quand la compression produite par la saillie discale vient au contact d’une racine nerveuse. La douleur se fait alors sentir sur le trajet du nerf atteint. Bien que la hernie discale puisse toucher n’importe quelle région de la colonne vertébrale, près de 95 % des hernies surviennent dans le bas du dos. La hernie peut alors provoquer des douleurs au bas du dos (une lombalgie) accompagnées ou pas de douleurs le long de la jambe (une sciatique).

Il est difficile d’évaluer la prévalence de la hernie puisque certaines passent inaperçues. Les données actuelles permettent de croire qu’une personne sur cinquante en est affectée un jour ou l’autre.

Causes de la sciatique par hernie discale :sciatique par hernie discale

La dégénérescence discale augmente avec l’âge. Ainsi, les personnes âgées de 35 ans à 55 ans sont le plus à risque de hernie discale, et cela est probablement attribuable au fait qu’elles sont encore actives physiquement malgré un disque qui s’est fragilisé au fil des années. Avec le temps, le noyau gélatineux contenu à l’intérieur du disque s’assèche et la colonne vertébrale perd de sa tonicité et de son élasticité.

Une action brusque dans une mauvaise posture, comme soulever une lourde charge en position de torsion du tronc, l’obésité et la grossesse augmentent les tensions sur la colonne vertébrale.

Une prédisposition génétique : plusieurs membres d’une famille sont parfois atteints. Les personnes prédisposées ont tendance à souffrir d’une hernie plus précocement (parfois avant l’age de 21 ans).

Évolution de la hernie :

Généralement, les hernies guérissent après six semaines de soins et de précautions. Néanmoins, si la hernie est associée à une paralysie des membres ou à des problèmes sphinctériens, urinaires ou à une anesthésie de la région périnéale (syndrome de la queue de cheval) celle-ci nécessite une intervention médicale urgente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *