la question taboue : grossesse et sexualité

 

La grossesse chamboule la sexualité et les choses ne s’arrangent pas toujours après la naissance de Bébé. Karine Haentjens, gynécologue-obstétricienne et sexologue répond à vos questions.
La rédaction Infobebes
Parlons « sexualité » !

Karine Haentjens, gynécologue-obstétricienne et sexologue, répond aux questions intimes des futures et jeunes mamans. Car, oui, la maternité bouleverse la sexualité…
Je développe une phobie du sexe

Depuis que je suis enceinte, je développe comme une phobie du sexe. J’ai l’impression qu’à chaque rapport, cela va déclencher une fausse couche. Comment y remédier ?

Cette peur phobique existe chez certaines femmes enceintes, mais reste sans fondement obstétrical. Hormis une menace d’accouchement prématuré sévère, la pénétration n’est pas proscrite pendant la grossesse. Elle ne présente, fort heureusement, aucun danger !
Si malgré cette information, la peur persiste, il faut savoir que l’on peut, à certains moments de sa vie de femme, de façon temporaire et selon ses envies, avoir une sexualité non coïtale tout à fait harmonieuse.
Je n’ai plus envie de faire l’amour

Depuis que mon gynéco m’a annoncé que je ne pourrais pas avoir d’enfant « naturellement », je n’ai plus envie de faire l’amour… Comment l’expliquer ?

Pour certaines femmes, la sexualité ne peut être dissociée de la maternité. Chaque rapport sexuel est une possibilité de concrétiser un désir de grossesse et d’enfant. Dans leur inconscient, l’amour charnel n’est pas un péché s’il aboutit à la naissance d’un bébé. Apprendre son infertilité nécessite un deuil très difficile et parfois impossible à faire. La sexualité peut alors être perturbée, par une dépression, et, parfois, l’idée inconsciente de l’inutilité des rapports sexuels, puisqu’une maternité n’est plus à la clef.
Je fais des rêves érotiques

Depuis que je suis enceinte, il m’est arrivé de faire plusieurs rêves érotiques allant jusqu’à l’orgasme ! Comment l’expliquer ?

La grossesse est un « tsunami » émotionnel tant pour une femme que pour un homme. Chacun parvient à s’y adapter avec plus ou moins de difficultés.
Certaines femmes ne se supportent pas, enceinte. D’autres, comme vous certainement, parlent de « toute puissance de la maternité », se sentent magnifiées et érotisées par cet état… Et cela va s’exprimer jusque dans leurs rêves. On sait que ces derniers relèvent des bouleversements conscients et inconscients.
Allaitement et désir sexuel

J’ai entendu dire que l’allaitement entraînait une baisse du désir sexuel chez la femme. Est-ce vrai ?

Il est vrai qu’au début de l’allaitement, les mécanismes physiologiques de la lactation entraînent une baisse de la libido. Mais beaucoup de jeunes mamans, allaitantes ou non, ne retrouvent pas tout de suite l’envie de faire l’amour. Ce manque de désir peut venir de la fatigue liée à cette nouvelle maternité, aux multiples réveils nocturnes du nouveau né, etc. L’appréhension des premiers rapports sexuels rendent également certaines femmes réticentes à reprendre une vie sexuelle. Enfin, d’autres vont vivre aussi des petites baisses de moral, un baby blues et parfois une dépression plus grave qui vont jouer sur leur vie intime.
En cas d’altération anormale et prolongée du désir, il ne faut pas hésiter à consulter.
Il ne me touche plus !

Il ne me touche plus depuis la naissance de mon bébé. Que faire ?

L’arrivée d’un enfant bouleverse forcément les habitudes. Cette nouvelle relation « à trois » demande un temps d’adaptation pour le couple. Votre conjoint peut avoir cette réaction pour différentes raisons. Il faudrait, pour vous aider, connaître votre histoire personnelle, votre sexualité antérieure, l’histoire de cette grossesse, de l’accouchement et de l’arrivée du bébé. Et puis, savoir comment chacun a vécu cette « transformation », du couple à la triangulation (père, mère, enfant). Le seul conseil que je peux peut-être vous donner est de prendre les devants. Il ne vous « touche » plus, mais peut-être pouvez-vous, vous, aller vers lui ? Dans tous les cas, essayez de désamorcer les tensions pour instaurer un climat plus propice à une discussion, et éventuellement décider à deux de consulter un sexologue pour vous faire aider.
Il est plutôt du matin, moi du soir…

Lui veut tout le temps faire l’amour le matin, alors que je suis plutôt du soir. Cela pose un vrai problème dans notre couple…

Un couple, c’est une somme de concessions ! Ne restez pas sur vos positions. Trouver un compromis, quel que soit l’enjeu, est un signe d’intelligence et de pérennité au sein d’un couple. Pourquoi ne pas alterner ? Faites l’amour parfois le soir, pour vous, et parfois le matin, plutôt pour Monsieur ! Sans en arriver à tenir un calendrier et un comptage qui tuerait la spontanéité, faites-en un véritable jeu et acceptez les préférences sexuelles de l’autre.
Peut-on s’aimer sans sexe ?

Nous n’avons pas fait l’amour depuis la naissance de mon enfant (il y a 10 mois), mais le vivons tous les deux très bien. Un couple peut-il exister sans sexe ?
Oui, un couple peut exister sans sexualité, si on entend par sexualité « rapports sexuels ». Par contre, aucun couple ne peut vivre sans contacts ni caresses, qui sont des preuves de la relation affective. Deux êtres peuvent s’aimer sans faire l’amour, si c’est un choix de couple et non un choix imposé par l’un ou l’autre des partenaires, de façon explicite ou non.
Refaire l’amour après une césarienne

J’ai eu une césarienne il y a deux semaines. Tout s’est très bien passé, et maintenant ma libido se réveille. Combien de temps dois-je attendre pour reprendre les « câlins » ?

A la sortie de la maternité, certains médecins conseillent d’éviter les bains prolongés et les rapports sexuels pendant au moins six semaines, le temps que le col de l’utérus se referme. Cela limite les risques d’endométrite, une infection de la muqueuse utérine.
Certains écrits religieux demandent également une abstinence de quarante jours après l’accouchement. Mais c’est apparemment une durée trop longue pour la plupart des couples ! Certaines femmes reprennent sans problème leur sexualité avant ce délai. Il suffit d’en avoir le désir… D’autant qu’en tant que gynécologue, il m’arrive souvent de constater que le col s’est déjà refermé trois ou quatre semaines après la venue au monde du bébé.
Je me force à faire l’amour

J’aime mon mari, mais depuis que je suis mère, je me « force » à faire l’amour pour lui faire plaisir. Comment retrouver l’envie ?

Se forcer est la pire des choses, c’est un mensonge qui ne permettra pas d’aboutir à une amélioration ! Autant se l’avouer et mettre de l’énergie pour trouver une solution.Redonnez-vous « l’envie d’avoir envie », essayez de comprendre ce qui se cache derrière cette démotivation, avec l’aide d’un sexologue si nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *