utilisation des huiles essentielleshuiles essentielles et aromathérapie

Mode d’utilisation des huiles essentielles

Le choix des huiles essentielles :

Pour qu’elle soit efficace l’utilisation des huiles essentielles doit prendre en compte deux aspects :

  • Aspect objectif : Chaque huile essentielle a ses spécificités biochimiques et ses constituants doivent être parfaitement adaptés aux symptômes à traiter.
  • Aspect subjectif : Chaque personne est unique, il faut trouver les huiles et les mélanges qui lui conviennent le mieux. L’état psychologique et mental de son utilisateur, ses préférences personnelles pour certaines odeurs, sont à prendre en ligne de compte. Dans une même famille de plantes, certains parfums vont vous attirer plus que d’autres. Dans le lexique des huiles essentielles vous constaterez que différentes huiles peuvent soigner un même problème, vous pouvez ainsi choisir les plus adaptées.

Vos préférences peuvent aussi varier selon les saisons, lorsqu’il fait chaud les odeurs plus légères sont plus agréables. Choisissez avant tout des essences dont vous appréciez l’arôme. Laissez-vous guider par votre nez, c’est le moment ou jamais !

En revanche, lorsqu’il s’agit de symptômes spécifiques comme des démangeaisons, conformez-vous aux indications.

Mélanger les huiles essentielles :

Les huiles comme les parfums sont composées de notes de tête, de notes de cœur et de notes de fond qu’il va falloir harmoniser lorsque vous mélanger vos huiles.

Lorsque vous respirez un flacon d’huile essentielle vous percevez :

  • en premier: Les notes de têtes, elles sont légères fraîches, volatiles, chaudes ou froides.
  • Viennent ensuite : Les notes de cœur, plus corsées, elles donnent l’odeur caractéristique du parfum. Elles sont chaudes, rondes et douces.
  • Puis apparaissent : Les notes de fond, appelées aussi fixateur, elles sont plus lentes à s’évaporer. Leur rôle est de faire durer le parfum. Appliquées sur la peau, elles révèlent toute leur force.

Cette composition explique pourquoi il est recommandé de vaporiser quelques gouttes sur un morceau de papier et de laisser le temps aux huiles de révéler leurs différentes tonalités.

Vous obtiendrez un mélange équilibré et harmonieux en mélangeant : 2 gouttes d’une huile ayant une note de tête, 3 gouttes d’une huile ayant une note de cœur, 1 goutte d’une huile ayant une note de fond, dans 15 ml d’huile de support. Pour votre composition, choisissez avant tout des essences dont vous appréciez l’arôme.

La synergie des huiles essentielles :

De la combinaison de différentes huiles ayant plusieurs propriétés, il va résulter une synergie qui va renforcer l’effet de chaque huile essentielle.

Mélanger les huiles essentielles avec les huiles de support :

Les huiles essentielles sont des substances très concentrées (5 000 roses donnent 0,5 cl d’huile de rose pure) aussi faut-i l les utiliser avec parcimonie. Il ne faut jamais les appliquer directement sur la peau (sauf cas précis). Il faut les diluer dans des huiles de base ou des huiles de support.

Les huiles de support sont des huiles végétales, ce ne sont pas celles utilisées en cuisine. Vous les trouverez également dans les magasins biologiques ou les pharmacies. Ces huiles sont obtenues par pression à froid. Nourrissantes, curatives et adoucissantes, ces huiles vont améliorer la qualité de votre peau.

Selon le type de peau, il est conseillé d’utiliser:

  • Peaux matures : huile de noyau d’abricot, de carotte, d’arbousier.
  • Peaux sèches : huile d’amande douce, d’avocat et de germe de blé.
  • Peaux grasses : huile de jojoba et millepertuis.

Les limites de l’auto-traitement par l’aromathérapie :

Le préalable à tout traitement est l’établissement d’un diagnostic sûr. Il est donc très important de rappeler que l’auto-traitement a ses limites et qu’il convient de consulter votre médecin traitant si les symptômes persistent. Lui seul peut établir un diagnostic sûr et reste votre meilleur conseiller en matière de santé.

L’utilisation des huiles essentielles ne peut en aucun cas remplacer une consultation auprès d’un professionnel de la santé. Faites part à votre médecin de votre souhait d’un traitement aux huiles essentielles, de plus en plus de thérapeutes sont favorables à l’aromathérapie.

Ne perdez jamais de vue, que l’aromathérapie n’est dans certains cas qu’un traitement d’appoint, et ne peut se substituer au traitement allopathique, au risque de mettre votre vie en péril.

Précautions d’emploi :

Il est toujours nécessaire de faire un test cutané en cas d’allergie. Prendre un pansement, y déposer 2 gouttes d’huile essentielle ou du mélange effectué, l’appliquer sur la peau de l’avant-bras. Agir de même pour l’huile de support. À retirer après 48 heures. Ce test doit être pratiqué, bien évidemment, sur la personne à traiter.

Les huiles essentielles ne se diluent pas dans l’eau, il faut donc les mélanger afin d’éviter d’éventuelles irritations (sauf dans des cas spécifiques comme la lavande pour les brûlures).

  • Dans le bain : diluer dans une huile de support, une base pour le bain vendu dans le commerce.
  • En absorption par voie orale : diluer dans une cuillère de miel. Respectez les doses indiquées, le nombre de gouttes ne traduit pas nécessairement l’intensité des vertus curatives.

Les contre-indications des huiles essentielles:

Dans certains cas, certaines huiles sont à proscrire, pour cela reportez-vous systématiquement au lexique des huiles essentielles et des huiles de support.

  • Traitement à l’aspirine, à l’héparine, ou à la warfarine : le laurier est contre-indiqué.
  • Traitement au paracétamol : le fenouil est contre-indiqué.
  • Hypertension : le romarin est contre-indiqué.
  • Ne pas s’exposer au soleil l après l’application d’une huile essentielle en raison de photosensibilité de certaines huiles.
  • Attention chez les jeunes enfants: fenouil, niaouli, menthe sont contre-indiqués.
  • La femme enceinte, les personnes âgées, ou présentant des problèmes circulatoires doivent toujours agir avec l’accord de leur médecin traitant.

Les commentaires sont fermés.