Mal de dos - les causes des douleursles causes des douleurs et le Mal de dos

Mal de dos : les causes des douleurs

Mal de dos, mal du siècle dit-on. Effectivement 80% des Français souffrent ou souffriront de leur dos. Et 47% déclarent avoir mal régulièrement, ce qui représente 8% des consultations des généralistes.
En effet, une douleur ressentie au niveau du dos ne vient pas toujours des vertèbres.

1 – Mal de dos : Si vous ressentez une douleur au milieu du dos,

la cause peut être un ulcère de l’estomac ou du duodénum (qui irradier dans le dos sans pour autant faire mal à l’estomac). Dans ce cas le traitement commence par une fibroscopie (qui s’impose en urgence pour visualiser l’ulcère et rechercher la présence d’un germe, le plus souvent l’hélico bacter pylori). Dès que le diagnostic est posé, il faut arrêter la prise d’anti-inflammatoires ou d’aspirine pour votre mal de dos, classiquement prescrits contre la douleur, car ils peuvent aggraver l’ulcère et le faire saigner. Par la suite votre médecin peut ordonner des médicaments “protecteurs gastriques”  éventuellement associés à des antibiotiques.
Attention, la fibroscopie ne fait pas la preuve de l’ulcère, il peut s’agir d’un mauvais fonctionnement du colon, du pancréas ou encore d’un calcul rénal. En cas de doute, il faut faire une échographie abdominale, voire un scanner.

2 – Mal de dos : Vous avez mal comment ?

Vous ressentez des douleurs du bas ou du milieu dos qui vous réveillent dans la seconde partie de la nuit et s’accompagnent au réveil d’une raideur longue à disparaître.
La cause, c’est peut être un rhumatisme (qui appartient au groupe des spondylarthropathies),  associé à une maladie de peau très fréquente : le psoriasis, qui se manifeste par des plaques rouges recouvertes de squames au niveau des coudes, des genoux, du cuir chevelu. Mais, dans plus de 10% des cas, le rhumatisme inflammatoire précède l’apparition du psoriasis cutané. On peut également ressentir une douleur du talon, ou bien un œil est rouge et douloureux, ou encore on souffre de tendinites ou d’arthrite notamment de l’orteil ou d’un doigt.
Dans ce cas, l’exploration commence par un examen complet après interrogatoire, une radiographie, une IRM ou une scintigraphie permettent de mettre en lumière une inflammation des articulations et la relation avec le psoriasis. Si positif, le traitement associe des anti-inflammatoires non stéroïdiens (sans cortisone) pour soulager votre mal de dos, associés à un protecteur de l’estomac . On peut aussi pratiquer des micro-injections anesthésiantes d’anti-inflammatoires au niveau des tendons ou des muscles douloureux.

3 – Mal de dos : Rappelez-vous qu’un déficit en vitamine D,

amplifie une douleur chronique et peut être responsable de douleurs musculaires diffuses, mais aussi de déprime et de fatigue intellectuelle. Ces douleurs sont liées à un manque de vitamine D, synthétisée par la peau sous l’effet du soleil.
Alors si vous ne sortez pas assez, ou que vous mangez peu de poissons gras (riches en vitamine D), c’est le moment de faire un petit bilan sanguin à la recherche de votre taux de vitamine D.

Aujourd’hui, on considère que le taux normal doit excéder 30 ng/ml, ce qui est difficile à atteindre en misant seulement sur notre alimentation actuelle et notre faible exposition au soleil. En pratique, on peut avaler une ampoule buvable de 100 000 UI de vitamine D3 tous les deux  ou trois mois, en fonction de l’exposition solaire. Le couple calcium-vitamine D étant indissociable, un apport en calcium est nécessaire, de préférence par l’alimentation : produits laitiers, eaux minérales riches en calcium…

4 – Mal de dos : A long terme, la fragilité des os entraîne un risque accru de fracture de vertèbre et de tassement vertébral responsable de douleurs lombaires ou dorsales et d’une diminution de la taille, c’est l’osteoporose.

ostéoporose et mal de dos

Dans ce cas le traitement débute par une densitométrie (radiographie de la densité osseuse), pour vérifier l’état osseux. Puis on installe une stratégie préventive : des exercices qui permettent de faire travailler les os (quand un os travaille, il se renforce), des cures de vitamines D associées à un régime alimentaire riche en calcium, éventuellement des médicaments qui bloquent la destruction osseuse.

5 – Mal de dos : Une possible une fibromyalgie.

Ce sont des douleurs baladeuses qui apparaissent partout dans les muscles, dans le cou et en haut du dos, du côté des lombaires, ou presqu’au niveau des fesses parfois aux coudes, près des hanches, des genoux ou dans la paroi thoracique. La cause de la fibromyalgie est le développement d’est un état douloureux due à un seuil de tolérance à la douleur anormalement bas, qui s’y associe une fatigue intense et un sommeil perturbé.

fibromyalgie douleur et mal de dos
Pour le traitement, le médecin va vous prescrire des antalgiques pour soulager votre mal de dos, mais s’il note chez vous un fond dépressif, une prescription d’anti-dépresseurs peut être utile. Des injections locales superficielles d’anti-inflammatoires sur les points douloureux dénouent les tensions musculaires. On peut même les massages, la chaleur, l’activité physique douce et régulière avec exercices adaptés, et parfois une psychothérapie qui permet de passer une étape difficile de la vie.

6 – Mal de dos : Si la cause est le stress ou un coup de déprime,

dans ce cas ce sont des contractures musculaires qui vous font particulièrement mal. Vous avez des douleurs cervicales ou dorsales, des maux de tête, mal au ventre…
Votre dos est une zone de prédilection où s’extériorisent les problèmes psychologiques. De son côté, le stress  contracte les muscles et même pire : il abaisse le seuil de tolérance à la douleur et en amplifie la sensation au niveau des zones les plus fragiles du corps. Dans ce cas les anti-douleurs ne peuvent pas tout traiter. Tout ce qui aide à mieux gérer son stress est bienvenu : relaxation,  sophrologie, stretching, yoga ….

7 – Mal de dos : Vous avez mal dans le dos, mais aussi dans les jambes, les genoux…

C’est l’excès de poids qui entraine un relâchement musculaire et les deux facteurs surchargent le bas du dos, favorisant  les lombalgies et l’aggravation d’une arthrose rachidienne.
NB : Il faut se méfier de l’aggravation de  l’arthrose de la hanche (coxarthrose) et surtout du genou (gonarthrose), car une augmentation de poids de un kilo est responsable d’une surcharge mécanique de quatre kilo au niveau du genou !
Il faut perdre du poids, ce qui diminue les douleurs lombaires, mais aussi permet plus aisément de faire du sport et des exercices afin de lutter contre le mal de dos.

2 Responses to Mal de dos : les causes des douleurs

  1. imade

    Mal de dos et douleurs, c’est la maladie du sciecle .. les antalgiques ne sont pas toujours une solution

  2. busson

    Depuis 15 jours g douleurs cervicales avec inflammations du cou mal en o du dos a la nuque tete et qui donne des douleurs derriere l oreille et o dessus du crane passe radio cervicales et scanner cerebrales ras de quoo cela peut provenir si quelqun a deja u

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *