effet de la spondylarthrite ankylosante sur la qualité de viela spondylarthrite ankylosante et la qualité de vie

L’impact de la spondylarthrite ankylosante

La spondylarthrite ankylosante peut sérieusement hypothéquer votre qualité de vie physique, sociale et affective. La douleur et la raideur peuvent rendre tout mouvement difficile et vous empêcher d’accomplir vos activités quotidiennes.

L’effet de la spondylarthrite ankylosante sur la qualité de vie varie d’une personne à l’autre et tout au long de la vie :

Les personnes atteintes de la spondylarthrite ankylosante peuvent être amenées à s’absenter souvent ou longtemps de leur travail à cause de l’incapacité physique, de la douleur et de la fatigue. Certaines renoncent même définitivement à travailler. Les personnes atteintes de la spondylarthrite ankylosante ont parfois des problèmes d’estime de soi , de dépression et d’anxiété.

Les personnes qui reçoivent un traitement contre la spondylarthrite ankylosante continuent parfois de présenter des symptômes et de voir leur maladie évoluer. Faute d’un diagnostic précoce et d’un traitement adéquat, une invalidité ou une déformation (par ex. la fusion des articulations) peut se produire. Il arrive que les changements ne soient pas aussi manifestes et seulement visibles à la radiographie. Les clichés suivants, par exemple, montrent des articulations sacro-iliaques érodées :

Ces clichés radiographiques révèlent les signes d’une évolution de la maladie qui peut être asymptomatique chez le patient. Vous pouvez demander à votre médecin s’il vous serait possible de subir une radiographie afin de savoir comment évolue votre spondylarthrite ankylosante. La radiographie permet au médecin d’évaluer la manière dont la spondylarthrite ankylosante touche vos articulations, vos os et les tissus connexes dans le temps (il est question d’évolution radiographique).

Un traitement précoce et adéquat permet d’atténuer la douleur et de préserver la mobilité et les capacités fonctionnelles des articulations tout en optimisant votre capacité à profiter pleinement de la vie. Si vous suivez déjà un traitement contre la spondylarthrite ankylosante mais que vous continuez de présenter des symptômes, parlez-en à votre médecin pour qu’ensemble, vous puissiez établir un plan de traitement efficace.

Spondylarthrite ankylosante et travail :

La survenue d’une spondylarthrite ankylosante a un impact important sur le quotidien du patient et plus particulièrement sur son activité professionnelle. En effet, tous les métiers ne sont pas compatibles avec la spondylarthrite ankylosante.

D’après une étude traitant de « l’impact de la spondylarthrite ankylosante sur l’activité professionnelle », les facteurs de risque d’arrêt de travail en lien avec la maladie sont : le travail manuel, l’exposition au froid, un volume horaire de travail élevé, une absence d’aide au travail ou encore l’habitation en milieu rural.

De plus, il faut éviter de trop mobiliser la colonne vertébrale. Ainsi, les efforts physiques prolongés ou le port de charge lourde sont à éviter.

Malgré ces contraintes, une activité professionnelle n’est pas inconciliable avec la spondylarthrite ankylosante. Si le patient n’a jamais travaillé il est important que celui-ci choisisse une orientation professionnelle compatible avec sa maladie.spondylarthrite ankylosante et sa répercussion sur la qualité de vie des patientsUn aménagement du poste de travail pourra être envisagé avec une flexibilité des horaires par exemple. Si l’emploi n’est pas compatible avec la maladie, le patient pourra demander un reclassement professionnel auprès d’une Maison Départementale des Personnes Handicapées.

Le médecin du travail ainsi que l’assistante sociale vont jouer un rôle essentiel afin d’aider le patient dans l’obtention de ces aides qui vont nécessiter des démarches complexes. L’Association nationale de Gestion des Fonds pour l’Insertion Professionnelle des personnes Handicapées qui travaille au maintien des malades dans une activité professionnelle peut également aider le patient dans ses démarches.
[wpsocialboost_popup]

5 Responses to L’impact de la spondylarthrite ankylosante

  1. boddele

    moi j’ai une spa et a cause du cancer que j’ai attrapé je n’ai plus le droit a mon traitement anti tnf…. ma qualité de vie est sérieusement remise en cause, et malgré le naproxene ce n’est pas la même chose. je suis dégoutté de cela, car je n’ai rien demandé a personne pour le cancer et je l’ai qd même attrapé…. idem pour d’autres secteurs…..

    • Le Mouel

      Tout comme Boddele j’ai eu un traitement anti-tnf et depuis 2008 je me bats contre un cancer. Je travaille mais il a fallut que je change de parcourt.
      Et je suis toujours fatiguée après le boulot et mon conjoint est formidable il gère.

  2. normand

    Humira bravo à part les effets secondaires à savoir perte de vision fatigue intense plus de défense humanitaires douleur et raideur inchangées plus de risques que de bien faits. La prise en charge de la douleur de la fatigue et du corps tous les jours plus raide ?

  3. ROLLAND

    J’ai cette maladie depuis plus de 27ans. Je suis victime de deux aléas thérapeutiques que je raconte dans mon livre ” site http://www.jackdecaen.fr
    Aujourd’hui plus rien n’est possible, après 27 ans j’ai suivi scrupuleusement les prescriptions médicales pour arriver maintenant à l’ossification complète de ma colonne ….n’hésitez pas à prendre contact avec moi, écrire ..cela fait du bien…

    • ribeyrol

      moi je ne sazis plus quoi feire je prend de la ge depuis j ai cela je suis en invalidité depuis un ans mais en c est dure ou puis je me tourner vue que mon chomage va bientôt finir je souffre de plus en plus j ai perdunla vue de l œil droit du moins presque j ai rendez vouqs au cap emploi pour travailleur handicapé j espere avoir un job pas trop physiaque merci de votre réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *