Des idées fausses sur la vaccination

Une bonne hygiène suffit pour se protéger

FAUX : Même les maniaques du lavage de mains attrapent des rhumes ! Sans campagnes de vaccination massive, une maladie quasi éradiquée, comme la poliomyélite, pourrait recoloniser la planète rapidement. Le traitement de l’eau et l’amélioration de l’hygiène font diminuer le nombre de pathogènes, mais n’éliminent pas le risque. L’homéopathie ou toute autre médecine douce n’ont aucun effet pour prévenir ces maladies.

Les infections ne sont pas si graves

FAUX : Toutes les maladies contre lesquelles on peut se faire vacciner gratuitement peuvent entraîner la mort, ou laisser de graves séquelles. Sinon, les autorités publiques ne paieraient pas les vaccins ! On a parfois tendance à minimiser les conséquences des maladies infantiles, car elles touchent une minorité de personnes. Mais parmi celles qui contractent la rougeole, une sur 20 fait une pneumonie, une sur 1 000 fait une convulsion grave et une sur 3 000 en meurt.

Les vaccins sont risqués

FAUX : Les vaccins sont sûrs et les risques d’avoir des effets secondaires graves sont bien plus faibles que les risques auxquels on s’expose si on ne se fait pas vacciner. Selon une étude de l’Institut national de santé publique du Québec, parmi les bébés ayant reçu le vaccin combiné rougeole-rubéole-oreillons, un sur 50 000 environ fait une convulsion fébrile, presque toujours sans conséquences dura­bles. Les vaccins et leurs adjuvants ne causent pas l’autisme, ni la mort subite du nourrisson, ni la maladie contre laquelle ils protègent.

Trop de vaccins épuise le système immunitaire

FAUX : Même les nourrissons peuvent combattre 10 000 microbes à la fois, et ce ne sont pas quelques vaccins qui affaibliront leur système immu­nitaire ! Les études montrent que donner plusieurs vaccins d’un coup en les combinant est aussi efficace que de les espacer dans le temps, et ne provoque pas plus d’effets secondaires. On minimise ainsi le nombre d’injections, les coûts et le stress pour l’enfant.

idées fausses sur la vaccination

Mieux vaut s’immuniser par la maladie que par le vaccin

FAUX : L’immunité conférée par un vaccin est semblable à celle que donne la maladie, tant que les doses de rappel sont reçues selon le calendrier établi.

Se faire vacciner ne fait qu’enrichir les géants de l’industrie pharmaceutique

FAUX : Ce sont les États qui gagnent le plus à alléger le réseau de la santé du fardeau des maladies évitables par la vaccination. Pour choisir quels vaccins doivent être proposés à qui et quand, le Comité sur l’immunisation du Québec, formé de médecins, tient à la fois compte des bénéfices pour la santé et du coût des différentes options de vaccination. Il va parfois contre ce que proposent les sociétés pharmaceutiques. Ainsi, le Québec a été le premier au monde à donner aux bébés trois doses du vaccin contre le pneumocoque, et non pas quatre, comme le conseillait le fabricant.

One Response to Des idées fausses sur la vaccination

  1. Patricia

    mais reste toujours des choses à expliquer .. les vaccins sont bénéfiques mais à ne pas abuser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *