Tout savoir sur tes Huiles Essentielles : définition, répartition, composition, propriétés, actions…

Depuis très longtemps, Les huiles essentielles sont largement employées en parfumerie, ou pour l’aromatisation culinaire, mais également en médecine. Aujourd’hui, un grand nombre de médicaments usuels trouvent leur origine dans la matière végétale sans que la synthèse chimique puisse copier parfaitement la perfection de la nature. Mais l’aromathérapie, thérapeutique de pointe en médecine naturelle, est avant tout reliée à la tradition médicale.

Définition :

« Se sont des produits généralement assez complexes renfermant les principes volatils contenus dans les végétaux et plus au moins modifiés au cours de la préparation. Pour extraire ces principes volatils, il existe divers procédés. Deux seulement sont utilisables pour la préparation des essences officinales (distillation, expression..) »

Dite aussi «essences» : ce sont des produits qui se rapprochent des huiles fixes par l’ensemble de leurs propriétés physiques mais s’en distinguent par leur volatilité.

On distinguent divers essences selon le domaine de leur application : parfumerie, industrie…

  • Essences concrètes : son obtenu par extraction à l’aide d’un solvant non aqueux à partir des substances végétales fraîches.
  • Essences absolues : extraites par l’alcool à partir des essences concrètes à température basse (double extraction).
  • Résinoides : obtenu par la extraction à l’aide de solvant de substances végétales desséchées, de résine, de gomme résine de baume.

Répartition :

Les huiles essentielles n’existent quasiment que chez les végétaux supérieurs. Elles sont réparties dans une cinquantaine de familles telles que : lamiacées (labiées, exemple : menthe), astéracées (composées), rutacées, lauracées..tous les organes peuvent contenir ces huiles : graines (noix de muscade), bois (camphrier), racine, écorce (cannelle) , fruit (citrus), feuille (laurier, eucalyptus), fleurs (lavande, romarin), rhizome (gingembre).

Quantitativement les huiles essentielles sont faibles à 1 % ou moins à l’exception du clou de girofle à 15 %.

Localisation :

La synthèse est l’accumulation des huiles essentielles sont généralement associées à la présence de structures histologique spécialisées, souvent localisées sur ou à proximité de la surface de la plante : cellules à huiles essentielles des Lauraceae, poils sécréteurs des Lamiaceae, poches sécrétrices des Rutaceae, canaux sécréteurs (conifères).

Fonction :

La fonction biologique des terpénoïdes des huiles essentielles demeure le plus souvent obscure. Il est toutefois vraisemblable qu’ils ont un rôle écologique : protection contre les prédateurs (insectes, champignons) et attraction des pollinisateurs.

Composition chimique :

Les huiles essentielles sont des mélanges complexes et éminemment variables de constituants qui appartiennent principalement à deux groupes caractérisés par des origines biogénétiques distinctes :

  • Le groupe térpénoïdes : composés terpéniques
  • Le groupe des composés aromatiques dérivés du phénylpropane, moins fréquents

NB : Elles peuvent également renfermer divers produits issus de processus dégradatifs mettant en jeu des constituants non volatils.

Évaluation :

La pharmacopée donne plusieurs critères pour l’évaluation de la qualité des huiles volatiles : l’évaluation de l’odeur et la saveur est important, mais les huiles essentielles ne doivent pas être dégusté à l’état pur, mais seulement après dilution (une solution glucidique avec de l’éthanol). On a aussi des caractères physiques, la pouvoir rotatoire optique, la densité relative et l’indice de réfraction sont utilisées pour l’identification et l’évaluation de la pureté. De même la CCM et la CPG sont utilisés pour déterminer les proportions des composants de ces huiles essentielles. Le contenu en composés cétoniques et aldéhydiques des huiles essentielles (exemple : du cumin et de citron), est déterminé par réaction avec le chlorhydrate d’hydroxylamine (formation d’oxime) et titrage de l’acide libéré.

Il existe d’autres examens généraux pour : les huiles fixes et leurs résidus après évaporation, la présence de l’eau.. Quelques essais chimiques pour les huiles essentielles :

  • A la drogue en poudre : ajouter une solution alcoolique de Soudan III. Apparition des globules de coloration rouge : indique la présence d’huiles essentielles.
  • A la drogue en poudre : ajouter une goutte d’Alcane teinture. Une coloration rouge se développe : indique la présence d’huiles essentielles.

Stockage des huiles essentielles :

Normalement, les huiles essentielles se conservent pendant des années, si leur stockage est bien réalisé.

Dans le cas d’une détérioration, on peut observer un changement de couleur, une augmentation de la viscosité ou un changement de l’odeur de l’huile essentielle. Donc les huiles essentielles doivent être conservés correctement dans des endroits fermés et frais, à l’abri de la lumière. Les flacons d’huiles essentielles doivent être bien fermés car les arômes risquent de s’évaporer.

Il faut éviter de laisser les huiles essentielles en contact prolongé avec votre compte-goutte si celui-ci est en plastique : car toutes les huiles essentielles ont une action caustique sur le plastique.

Les commentaires sont fermés.