huiles essentielles et aromathérapie contre les maladiestraiter avec les huiles essentielles et l

Les huiles essentielles pour mieux digérer

Maux d’estomac, spasmes, ballonnements… L’aromathérapie propose une alternative aux médicaments allopathiques en cas de troubles digestifs.

Attention tout de même : loin d’être anodines, les huiles essentielles doivent être maniées avec beaucoup de précautions. comment choisir et utiliser ses huiles essentielles :”Les huiles essentielles sont des remèdes très puissants. Il convient donc d’être prudent lorsqu’on les utilise en automédication et de bien les choisir”. “Il faut les acheter bio, ce qui certifie l’absence de pesticides, mais surtout chémotypées. Ce terme signifie que leur composition, le dosage et la qualité de leurs principes actifs sont garantis par le laboratoire qui les fabrique et les commercialise”.

Par ailleurs, “tout traitement de troubles digestifs doit commencer par la remise en état de la flore tapissant le tube digestif, c’est pourquoi il est indispensable de prendre des probiotiques en association avec les huiles essentielles, quelles qu’elles soient”.

Les huiles essentielles contre les ballonnements et l’aérophagie :

Le cumin des pré, ou Cumimum cymimum, est très efficace dans les problèmes d’aérophagies, les flatulences et les ballonnements. Il est dermocaustique, c’est-à-dire qu’il peut léser la peau et doit donc être utilisé avec précaution”.

La posologie : 1 goutte bien mélangée à du miel au cours des trois repas de la journée. Il peut être associé à une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée (Mentha piperita) et à 1 goutte d’huile essentielle de lavande (Lavandula officinalis) qui aidera à lutter contre la nervosité, souvent à l’origine de ces désagréments.

Les huiles essentielles contre les spasmes :

Douleurs et crampes d’estomac ont aussi leur huiles essentielles. “Le basilic (Ocimum basilicum) et le citron (Citrus limomum) sont de bons antispasmodiques.”On peut ajouter en complément la lavande (Lavandula officinalis), car souvent, ces douleurs sont liées au stress ou à l’anxiété.

les spécialistes recommandent une goutte de chaque huile essentielle dans une cuillère de miel à prendre matin et soir pendant les repas.

Attention cependant à ne pas s’exposer au soleil si vous utilisez l’huile essentielle de citron car elle est photosensibilisante.

On peut compléter avec des massages de la zone douloureuse à l’aide d’1 ou 2 gouttes maximum de giroflier (Eugenia caryophylatta) mélangées à une coupelle d’huile végétale.

Massage aux huiles essentielles contre les maux d’estomac et le reflux :

Utiliser les huiles essentielles en automédication dans le cas de brûlures d’estomac ne peut se concevoir qu’en complément d’un traitement prescrit par un médecin, ou lorsque les troubles sont exceptionnels et ne durent pas plus de deux jours.

NB : Il ne faut pas risquer de passer à côté d’une pathologie importante.

L’huile essentielle de giroflier (Eugenia caryophylatta) apaise les douleurs, est antibactérienne et répare la muqueuse. Elle est très puissante et s’utilise en massage local (jamais par voie orale sans avis médical) : diluez 2 gouttes maximum dans une coupelle d’huile végétale et masser la zone de l’estomac une à deux fois par jour”.

Les huiles essentielles contre les maux d’estomac et le reflux :

En prenant compte des mêmes mises en gardes que précédemment, on peut utiliser, en complément des massages, le mélange suivant contre les ulcères : -1 goutte de canelle de Chine (Cinnamunium cassia) pour réduire l’acidité- 1 goutte d’huile essentielle de lavande (Lavandula officinalis) pour apaiser,- 1 goutte d’huile essentielle de Palamarosa (Cymbopogo martinii) pour cicatriser

NB : A prendre trois fois par jour dans une cuillère de miel.

Huiles essentielles contre les nausées et les vomissements :

Contre les nausées et les vomissements, on peut utiliser des huiles essentielles antispasmodiques comme le Basilic (Ocimum basilicum), la menthe poivrée (Mentha peperita) et le citron (Citrus limomum).

Elles seront prises à raison de 2 gouttes bien mélangées à du miel, sur un sucre ou dans de l’huile d’olive, trois fois par jour au moment des repas.

Attention : ces huiles peuvent être dermo-caustiques si elles sont utilisées pures. De plus, le citron peut être photosensibilisant, il faut donc éviter de s’exposer au soleil pendant le traitement. Celui-ci ne doit pas dépasser deux ou trois jours jours : si les symptômes subsistent, il faut impérativement consulter.

Les huiles essentielles contre la constipation :

La cannelle de Chine (Cinnamunium cassia) est l’une des grandes huiles essentielles pour les problèmes digestifs. Elle est efficace pour lutter contre la constipation, tout comme l’arbre à thé ou Tea tree (Melaleuca alternifolia), et le Citron (Citrus limomum)”.

La dose recommandée est toujours de 1 goutte de chaque huiles essentielles, trois fois par jour. Cependant, pour relancer le transit, il peut être judicieux de les mélanger à de l’huile végétale (par voie orale) qui aura un effet légèrement laxatif.

Si la constipation est rebelle, récidivante, qu’elle s’accompagne de sang dans les selles, de douleurs, de modification de l’appétit, il faut impérativement consulter un médecin.

Les huiles essentielles contre les diarrhées :

Toutes les huiles essentielles sont fongicides et antiseptiques. Elles peuvent donc aider à lutter contre l’agent perturbateur du transit. Mais en cas de gastro, Palamarosa (Cymbopogo martinii) est un très bon antiviral et cicatrisant. Cette huile essentielle peut s’utiliser aussi bien en massage (2 gouttes dans un peu d’huile végétale) que par la bouche (1 goutte dans du miel), mais jamais seule. Ainsi, le basilic (Ocimum basilicum) et l’arbre à thé (Melaleuca alternifolia) peuvent être pris en synergie à raison d’une goutte chacun dans du miel.

Dans tous les cas, il faut boire beaucoup et si les symptômes persistent plus de 48 h ou si l’on constate une perte importante de poids, surtout chez une personne fragile, il faut consulter.

Les huiles essentielles en cas d’excès de table :Les lendemains de fête et d’excès, vous pouvez aider votre organisme à éliminer. Pour cela, misez sur les huiles essentielles drainantes. Les huiles essentielles de thym (Thymus vulgaris) et de romarin (Rosmarinus officinalis) en sont de bons exemples. Elles doivent toutefois être utilsées avec précaution car elles sont très puissantes et potentiellement dermo-caustiques.

Pas plus d’1 goutte de chaque bien mélangée dans une cuillère de miel. L’arbre à thé (Melaleuca alternifolia) comporte moins de risque : 2 gouttes dans une cuillère de miel. Le citron (Citrus limomum) peut aussi être utilisé dans ces circonstances car il aide les digestions paresseuses, en faisant attention à ne pas aller au soleil ensuite, puisqu’il est photosensibilisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *