Qu’est ce qu’est une hernie discale lombaire ?

La colonne vertébrale est constituée d’un empilement de vertèbres. Les cinq vertèbres du bas constituent la colonne lombaire ou rachis  lombaire qui repose sur le sacrum.  Entre chaque vertèbre se trouve un disque qui sert d’amortisseur. Il est composé de deux parties, l’une centrale, le noyau et l’autre périphérique, l’annulus (qui sert d’enveloppe au noyau). Quand l’annulus se déchire, le plus souvent par usure, une partie du noyau s’échappe et va comprimer le nerf à l’intérieur de la colonne vertébrale. C’est ce que l’on appelle une hernie   discale. Ces hernies surviennent souvent à l’effort, mais quelquefois sans aucune circonstance favorisante, voire en dormant.

Comment se manifeste une hernie discale lombaire ?

Lorsqu’un nerf est comprimé, une douleur apparait dans le membre inférieur du côté de la hernie. Selon le niveau du disque atteint, le  nerf comprimé est le nerf sciatique (douleur en arrière ou sur le côté de la jambe ou de la cuisse) ou le nerf crural (douleur sur le devant de la cuisse et du tibia). A de rares exceptions près, une hernie discale ne fait pas mal dans le bas du dos (une lombalgie) de façon isolée mais fait surtout mal dans la jambe.

A côté de la douleur,  des troubles de la sensibilité peuvent survenir (pertes de sensations,  fourmillements  ou engourdissements). Ils ne sont généralement pas graves sauf s’ils surviennent sur les organes sexuels Dans les cas les plus graves, une paralysie peut apparaître au niveau du pied (pied qui tombe), du  genou (genou qui lâche) ou au niveau des organes sexuels (incontinence urinaire, anale, impuissance).C’est l’importance de la paralysie (partielle ou totale) qui fait la gravité de la hernie.

Le diagnostic de la hernie discale est fait grâce au scanner ou  à l’IRM. En dehors des cas avec une paralysie il n’y a pas d’urgence à demander ces examens. Une fois faits,  ils permettent de visualiser la hernie et d’expliquer votre douleur.

Qu’est ce qu’est une hernie discale lombaire

Quels sont les traitements possibles en dehors de la chirurgie ?

Plus de 80% des hernies discales guérissent en moins de deux mois avec le traitement médical. Celui-ci comprend des médicaments contre la douleur, parfois  de  la morphine. On y associe des anti-inflammatoires et des myorelaxants. L’association de ces trois médicaments est la base du traitement et est le seul qui a fait la preuve formelle de son efficacité. En dehors des cas de paralysie, on commence toujours par le traitement médical.

D’autres traitements sont souvent associés :

  • Le repos est conseillé sans pour autant rester couché systématiquement
  • Une ceinture lombaire, voire un corset,peut être utile
  • La kinésithérapie lorsque la phase très douloureuse est finie
  • Les infiltrations
  • D’autres traitements tels l’acupuncture, la mésothérapie…n’ont pas fait la preuve de leur efficacité.

C’est au-delà de ce délai de 6 à 8 semaines (sauf cas d’urgence) pour les hernies qui font toujours mal et qui ne se sont pas résorbées, que se pose la question d’une opération. Certaines d’entre elles sont  toujours  douloureuses après plusieurs mois d’évolution et peuvent abimer le nerf à force de le comprimer entraînant des lésions définitives difficiles à traiter. D’attendre trop ,  avant de discuter d’une intervention n’est pas toujours une bonne solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *