L’hernie discale lombaire et la chirurgie

L’objectif de la chirurgie est de supprimer ou d’atténuer largement la douleur sciatique ou crurale qui descend dans votre jambe. Elle a habituellement un effet beaucoup moins net sur le mal de  dos surtout si celui-ci était  déjà présent auparavant. Elle est la méthode la plus efficace pour espérer récupérer d’une paralysie sévère.

L’indication chirurgicale repose avant tout sur la parfaite compréhension de la cause de votre douleur par le scanner et/ou l’IRM. Les cas où il est habituel de proposer la chirurgie sont :
En urgence :

  • La paralysie des muscles contrôlant la continence urinaire et anale. Elle constitue le syndrome de la queue de cheval. Il y a, associés aux paralysies, des troubles de la sensibilité au niveau du vagin ou des testicules et de l’anus. Si ces signes surviennent, une consultation le jour même est impérative. C’est une urgence absolue qui doit être opérée le plus rapidement possible.
  • Les sciatiques paralysantes sévères touchant les muscles importants du pied, du genou ou de la hanche. Une paralysie des orteils isolée n’est pas une urgence chirurgicale.
  • La sciatique hyperalgique : C’est une douleur insupportable résistante à tous les médicaments y compris à la morphine. C’est l’impossibilité de supporter la douleur plus longtemps qui conduit à la chirurgie.

Au-delà de 6 à 8 semaines :
Après échec du traitement médical,  une intervention chirurgicale peut être proposée.  Elle n’est jamais obligatoire.  C’est l’importance de la douleur et la discussion avec le chirurgien du rapport bénéfice/risque qui vous feront prendre votre décision.

Mais comment se déroule l’opération chirurgicale ?

Le but de l’opération est de décoincer le nerf à l’intérieur de la colonne en retirant la hernie discale. L’opération est appelée discectomie lombaire ou ablation de hernie discale lombaire. Plusieurs méthodes peuvent être proposées par votre chirurgien selon les caractéristiques de votre hernie. Elles sont réalisées pour la plupart sous anesthésie générale.
L'hernie discale lombaire et la chirurgie
La plus classique consiste, dans les cas simples, à faire une cicatrice d’environ 5 cm, de décoller le muscle de la vertèbre, de retirer la hernie et  parfois un petit bout de disque. En aucun cas,  on ne peut ni ne doit retirer tout le disque. Un drain est parfois posé. L’hospitalisation dure de 2 à quelques jours selon les cas.

Par des incisions plus petites (1 à 3 cm), en utilisant un microscope, des loupes ou un endoscope, on peut aussi réaliser cette opération en faisant les mêmes gestes. Ce sont les méthodes mini invasives. Aucune de ces méthodes  n’est supérieure à une autre pour la disparition de la douleur dans la cuisse ou la jambe à un mois après l’opération. Par contre les techniques mini invasives diminuent le plus souvent la durée d’hospitalisation (1 ou 2 jours).

Dans des cas bien particuliers votre chirurgien vous expliquera que l’on peut être amené à poser des vis et faire une greffe osseuse associée, et réaliser ainsi une arthrodèse.

Qui sont les résultats souhaités ?

Dans 80 à  90% des cas la douleur sciatique ou crurale va disparaître ou diminuer dès le réveil. Le résultat sur le mal de dos est beaucoup moins bon, surtout si vous aviez des douleurs lombaires anciennes. En aucun cas ,  on ne peut donc vous assurer une guérison définitive. Les paralysies et les troubles sensitifs peuvent mettre un an avant de récupérer et parfois ne récupèrent jamais.
La récidive de la douleur sciatique est possible. Elle peut être due à une récidive de la hernie. Elle survient dans 5  à 10% des cas et peut parfois être très précoce (quelques jours).  La récidive n’implique pas forcément une nouvelle opération. S’il n’y a  pas de récidive de hernie,  la douleur peut être due à un problème de fonctionnement du nerf. Celui-ci peut avoir été abimé par la compression parfois trop prolongée ou par la cicatrisation qui se fait après l’opération. Le traitement est médical et se fait souvent avec l’aide des centres anti douleurs.
La persistance ou la majoration de la douleur lombaire pose toujours des problèmes difficiles à résoudre. Après un traitement médical complet, et dans quelques cas bien particuliers, une opération d’arthrodèse (blocage de deux vertèbres) ou de mise en place d’une prothèse discale peut vous être proposée.

2 Responses to L’hernie discale lombaire et la chirurgie

  1. ubuntuvps

    En conclusion, il faut repeter que la hernie discale n’est pas une maladie grave en depit de la douleur parfois tres soutenue qu’elle induit, elle «guerit» dans l’immense majorite des cas grace au traitement medical sans besoin de la chirurgie.

  2. Arona Gueye

    Les exploitations ne laissent aucun doute.
    Merci de la précision

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *