Enceinte, j’ai des envies bizarres et je ne me reconnais plus

J’ai des envies bizarres !

Depuis le début de votre grossesse, vous donneriez votre royaume pour une pizza aux anchois ou des œufs mimosas ? Même si à ce jour aucune explication n’a été trouvée, vous n’êtes pas la seule à ressentir ces envies bizarres. 73 % des futures mamans seraient atteintes d’envies alimentaires irrésistibles. Les spécialistes appellent cela le « syndrome de la fraise ».
Certains esprits cartésiens vous laisseront entendre qu’elles relèvent plus du caprice que du besoin physiologique, et qu’elles permettraient même de développer votre penchant égocentrique…
Que faire ? Laissez-les dire et succombez à la tentation. Dans quelques semaines ou quelques mois, tous les regards (y compris le vôtre) seront entièrement tournés vers votre tout-petit. C’est donc le moment ou jamais de jouer les divas !

Je ne supporte plus mon parfum… ni l’eau de toilette du futur papa

Le premier trimestre est souvent marqué par des nausées et de profonds dégoûts alimentaires, mais aussi olfactifs. « Ces symptômes sont dus aux changements hormonaux qui créent une modification de la perception des goûts et des odeurs », explique le Dr Juliane Berdah. Il est d’ailleurs fréquent qu’une femme change radicalement de parfum durant cette période.
Le plus délicat consistera sans doute à inciter votre compagnon à jeter aux orties son after-shave fougère-boisé sans lui laisser croire que « vous ne pouvez plus le sentir »…
Que faire ? Peut-être lui faire lire ces lignes !

Ma libido s’emballe

Sauf contre-indication du médecin ou de la sage-femme, faire l’amour durant la grossesse est tout à fait possible. « Dès qu’une femme est enceinte, le taux des hormones sexuelles dans son organisme est multiplié de trois à dix. Mais l’afflux de progestérone (calmante) vient contrebalancer l’apport d’œstrogènes (excitants)… Donc, en théorie, les hormones ne sont responsables ni de la baisse ni de l’augmentation de la libido.
Les raisons du désir ou de son absence semblent surtout d’ordre psychologique. Dès les premiers mois, sous l’afflux des estrogènes, vos seins prennent du volume alors que votre ventre, lui, pointe à peine. « Les futures mamans trouvent parfois érotisant de voir leur corps s’épanouir. Elles se sentent très « femmes » et désirables. Certaines ne se sentent jamais aussi bien qu’enceintes », souligne la gynécologue.
Comme la nature est bien faite, la zone génitale, plus abondamment irriguée par l’afflux sanguin durant cette période, ignore les problèmes de sécheresse vaginale. Si le désir se manifeste, votre partenaire peut donc avoir l’impression que son charme opère plus vite et mieux que d’habitude.
Que faire ? Sur ce point, il est sans doute inutile de le détromper.

Je pleure pour un rien…

« On a l’impression qu’on ne peut rien dire à certaines femmes enceintes sans risquer de leur faire monter les larmes aux yeux à la moindre remarque, qui en temps normal ne susciterait aucune réaction », remarque Myriam Szejer. Lorsque ces larmes surviennent, le plus souvent, on ne comprend pas trop pourquoi…
Que se passe-t-il pour qu’une grossesse, même désirée et se déroulant parfaitement bien, fasse si souvent pleurer ? Cette hypersensibilité est en grande partie liée, là encore, aux hormones. L’augmentation du taux d’œstrogènes rend les femmes enceintes à fleur de peau.

Des facteurs psychologiques interviennent également. On peut émettre l’hypothèse que ces larmes, exprimant une forme de dépression inexplicable pour la femme elle-même, sont à mettre en relation avec la perspective de devoir faire la place à un être nouveau, poursuit la psychanalyste. Comme si, pour prendre la place, il fallait dans un premier temps se déprimer, se faire soi-même faible, petit, vulnérable, pour permettre à l’autre de prendre des forces et sa place propre. »
Que faire ? Vous laissez aller… cela vous fera du bien et personne ne vous en tiendra rigueur.

Je n’aime plus mon corps

Certaines futures mamans sont mal à l’aise dans leur corps : elles se sentent grosses, moins désirables, ce qui peut expliquer la baisse de libido. D’autres peuvent se centrer davantage sur leur bébé à naître.
Il arrive aussi, surtout en fin de grossesse, que vous soyiez fatiguée et perturbée par ce bébé qui prend de plus en plus de place. N’hésitez pas à en parler à votre compagnon, à lui expliquer ce que vous ressentez pour qu’il n’ait pas l’impression d’être rejeté.
Il est possible aussi que cette sensation de mal-être soit dû à l’absence de désir physique du futur papa… « Certains hommes supportent mal de voir le corps de leur compagne s’arrondir, sa taille disparaître. Ils réagissent alors soit en se sentant incapables d’éprouver un désir pour ce corps-là, soit en ne ratant pas une occasion, par exemple, de lui dire combien elle est peu attirante. Bien sûr, ce n’est pas le cas de tous les futurs papas, mais ces réactions sont toutefois assez fréquentes », souligne Myriam Szejer.
Que faire ? Sentiment d’étrangeté face à ce nouveau corps, craintes irrationnelles, d’un côté comme de l’autre : souvent la tendresse prend le relais et c’est tant mieux. Pour ceux qui savent la cultiver, elle est une belle promesse de longévité du couple !

Ma mère m’énerve !

Attendre un enfant, c’est changer de génération. L’échiquier familial se repositionne : vous étiez fille, vous devenez mère, et la vôtre s’apprête à passer dans le camp des grand-mères. Selon l’histoire de chacune, ce repositionnement s’effectue avec plus ou moins de facilité et de bonne humeur !
« Pour la mère de la femme enceinte, cette grossesse ravive des souvenirs (qu’elle évoque volontiers), mais aussi parfois des conflits refoulés, enracinés dans son enfance et dans ses rapports avec sa propre mère », explique Myriam Szejer.
Que faire ? Pour passer le cap en douceur, rien ne vaut le dialogue. Cela permet de nouer le fil d’une relation plus sereine bâtie sur le respect réciproque, voire la complicité. Neuf mois seront rarement de trop pour s’y préparer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *