A savoir que la carence en vitamine D peut augmente le risque cardiovasculaire

Plusieurs études ont trouve une liaison entre les carences en vitamine D et les problèmes cardiovasculaires. Aujourd’hui, des chercheurs américains ont indiqué un niveau spécifique à partir duquel le risque d’accident cardiovasculaire augmente nettement.

Mais qui manque de vitamine D et comment éviter les carences ?

L’équipe du Dr Brent Muhlestein, a présenté son étude lors du congrès annuel de l’American Heart Association. Selon leurs résultats, un taux sanguin la teneur en vitamine D inférieur à 15 nanogrammes par millilitre de sang induit un risque cardiovasculaire plus élevé.

Les vertus de la vitamine D :

La vitamine D, connue surtout pour la santé osseuse, est principalement obtenue par une exposition au soleil, avec l’action des rayons ultraviolets sur un dérivé du cholestérol dans la peau. La vitamine D est aussi abondante dans l’huile de poisson, certains laitages, le jaune d’oeuf et bien sur des suppléments. La vitamine D est important pour la santé es os en favorisant l’absorption de calcium, et de nombreuses études attestent aujourd’hui d’un effet sur la santé cardiovasculaire, le déclin cognitif, la sclérose en plaques, l’asthme ou même certains cancers… ect

Pour savoir si un individu a assez de vitamine D, on analyse le taux sanguin d’un marqueur de la vitamine D (la 25-hydroxyvitamine D ou 25OHD). En dessous de 15 ng/ml, le risque cardiovasculaire augmente.

Comment une carence en vitamine D est-elle nuisible pour le coeur ?

C’est la question à laquelle ont tenté de répondre les chercheurs de l’Institut du coeur Intermountain à Salt Lake City. Ils ont analysé les données médicales de plus de 230.000 patients suivis pendant trois ans, traquant les accidents cardiovasculaires graves (infarctus, maladies coronariennes, défaillances rénales…) et les décès.

Le résultat de ce travail se résume en :

  • Le groupe le plus touché était celui dont la teneur sanguine en vitamine D était inférieure à 15 ng/ml, avec un risque accru de 35% par rapport à ceux avec des taux de vitamine D supérieurs.
  • Pour des teneurs au-delà de 15 ng/ml les risques cardiovasculaires étaient sensiblement les mêmes. Selon les chercheurs, une supplémentation ne serait potentiellement bénéfique pour le coeur que si la teneur sanguine en vitamine D est inférieure à 15 ng/ml.

“Bien que des taux de vitamine D supérieurs à 30 ng/ml ont été longtemps considérés comme normaux, des recherches plus récentes indiquent que des niveaux dépassant 15 ng/ml sont suffisants”, explique le Dr Brent Muhlestein. “Mais ces chiffres n’avaient pas encore été confirmés par des recherches”, précise-t-il.

aliments riches en vitamine D

Les bénéfices d’une supplémentation en vitamine D :

“Même si des teneurs supérieures à 15 ng/ml sont jugées suffisantes cela laisse une personne sur dix avec des niveaux inférieurs à ce taux de vitamine D, ce qui représente un très grand pourcentage de notre population (aux USA)”, souligne le Dr Muhlestein. Les résultats de cette étude “apportent un nouvel éclairage sur les personnes qui pourraient le plus bénéficier de compléments de vitamine D”, ajoute-t-il.

Soleil et vitamine D :

On estime que l’exposition au soleil peut procurer de 80 % à 90 % de la vitamine D requise. Une simple exposition (sans écran solaire) des mains, des avant-bras et du visage pendant 10 à 15 minutes (à la latitude de Toronto) entre 11 h et 14 h, à raison de 2 ou 3 fois par semaine, suffirait à assurer un apport adéquat à un adulte en bonne santé, d’avril à octobre environ.

Ceci est une moyenne : la durée d’exposition nécessaire pour obtenir suffisamment de vitamine D dépend aussi du type de peau, de l’intensité des rayons (index UVB), et du taux basal de vitamine D dans le sang. Par exemple, les personnes à la peau foncée, celles qui s’exposent avant 11 h ou après 14 h, celles qui utilisent systématiquement de la crème solaire et celles qui habitent sous des latitudes plus nordiques doivent s’exposer plus longtemps, ou plus souvent, pour obtenir un apport adéquat en vitamine D. Par exemple, les personnes à la peau foncée doivent s’exposer de 3 à 5 fois plus longtemps que les autres.

Apport nutritionnel recommandé en vitamine D
NB:   Étant donné que l’exposition prolongée aux rayons solaires peut entraîner le cancer de la peau, les experts recommandent l’emploi d’écrans solaires avec un indice de protection solaire d’au moins 15 dès que l’on s’expose durant plus de 15 minutes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *