Aluminium et Anti-transpirants – hyperhidrose, bromhidrose et rôle des anti-transpirants

L’hyperhidrose :

Elle est définie comme une transpiration excessive. Elle concerne 25% des français. Elle est généralement localisée. Dans ce cas elle touche principalement les aisselles, les paumes de main, les plantes de pied et le visage.

Elle peut également être généralisée, ce qui est plus rare. Cette sudation excessive peut être secondaire à des maladies (maladie de Parkinson, insuffisances rénale et hépatique, diabète, surpoids, désordres hormonaux, infections, etc.) ou à l’utilisation de médicaments (bétabloquants, neuroleptiques, antidépresseurs).

La bromhidrose :

Quant à elle, est le dégagement d’odeurs désagréables. Dans la société actuelle, les mauvaises odeurs sont synonymes de mauvaise hygiène et la transpiration visible est synonyme d’émotions incontrôlées.

Ainsi l’hyperhidrose et la bromhidrose, ou même une sudation normale, ont un impact dans la vie quotidienne, pouvant conduire à un inconfort, un isolement ou une perte de confiance en soi.

Il existe plusieurs moyens d’agir sur ces deux inconvénients majeurs de la sudation. D’abord, en masquant les odeurs par un parfum. C’est le rôle des déodorants non antiseptiques. Ensuite, en agissant sur l’origine des mauvaises odeurs.

C’est le rôle des déodorants antiseptiques qui éliminent les microorganismes responsables de la dégradation de la sueur en composés odorants.

Enfin, en agissant plus en amont, sur la sécrétion de la sueur elle même. C’est le rôle des anti-transpirants qui diminuent cette sécrétion. Cependant, ils ne la réduisent que d’environ 50%. Ils ont, par conséquent, une activité déodorante, par absence de substrat à décomposer.

hyperhidrose - bromhidrose

La suite de l’article est en bas … Pages 1-2-3- ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *