Acupuncture et MoxibustionAcupuncture Moxibustion

Acupuncture et Moxibustion: Points communs et Différences

La moxibustion est une thérapeutique alternative, apparentée à l’acupuncture, destinée en particulier à soulager les douleurs.

Tandis que l’acupuncture utilise des aiguilles pour stimuler des points sur les “”méridiens”” de l’organisme, la moxibustion consiste à appliquer sur ces points une source de chaleur douce (provenant de l’équivalent d’un bâtonnet d’encens, sans flamme au contact de la peau).

L’acupuncture et la moxibustion sont deux composantes de la médecine traditionnelle chinoise.

Voici les points communs et les différences de ces 2 thérapies:

Les Points Communs

  • Acupuncture et Moxibustion sont des thérapies issues de la médecine traditionnelle chinoise.
    Elles ont pour but de rétablir l’équilibre du flux énergétique du corps (le Qi).
    Elles agissent en particulier sur les points des méridiens où se trouvent les blocages d’énergie.

Les Différences

  • L’acupuncture utilise les aiguilles pour stimuler les poins d’acupuncture
  • Le moxa n’entre pas en contact direct avec le corps. Il apporte simplement de la chaleur sur les points cibles.
  • Les aiguilles peuvent procurer une sensation de picotement, contrairement au moxa.
  • Les aiguilles sont plus précises et cible exactement le point de blocage énergétique, augmentant ainsi l’efficacité de la méthode.

Un acupuncteur est généralement habilité a pratiqué aussi bien l’acupuncture que la moxibustion. Si vous souhaitez bénéficier d’une séance de moxibustion, assurez-vous que votre acupuncteur maîtrise également cette technique de rééquilibrage énergétique.

La moxibustion : en chinois, « acupuncture » se dit zhen jiu.

  • Zhen : c’est le métal, l’aiguille;
  • Jiu: c’est le feu qui réchauffe lentement.

La moxibustion est l’action qui consiste à chauffer les points d’acupuncture à l’aide d’un cigare à base de fleurs d’armoise séchées que l’on appelle communément « moxa » ou rouleau de moxa (du japonais mogusa qui désigne une variété d’armoise).

Dans son ouvrage Pratique des aiguilles et de la moxibustion (Maloine, 1989) le docteur Bernard Auteroche nous dit qu’en usage externe, la moxibustion permet de:

  • réchauffer et faire circuler le Qi et le Sang,
    fortifier le Rein Yang (Yuan Yang),
    chasser le Vent et disperser le Froid,
    rafraîchir la Chaleur et dissiper le poison,
    vivifier le Sang et dissoudre les stases.

La moxibustion est donc une partie intégrante de l’Acupuncture Traditionnelle et je suis toujours étonné lorsque j’apprends (par mes patients) que de nombreux acupuncteurs n’utilisent pas de moxas dans leur traitement. Il est vrai qu’en se consumant l’armoise dégage de la fumée ce qui pourrait occasionner une gêne chez un patient installé dans un box étroit sans aération. La pratique de la moxibustion exige aussi que le thérapeute s’occupe de son patient et ne l’abandonne pas sans surveillance après avoir posé quelques aiguilles à fleur de peau.

Les commentaires sont fermés.